Enfant surdoué pourquoi ?

A quelle adresse dois-je t'envoyer le Coffre au Trésor ?
77 KITS de chasses au trésor, d'indices, d'enigmes et de visuels à imprimer !

Déjà +90 000 Parents Ont Téléchargé les KITS

Et si tous les enfants avaient de façon innée le potentiel d’être un génie ? C’est précisément le but recherché, mais aussi prouvé par l’effet Pygmalion !

Bien sûr, un simple coup de baguette magique, et pas n’importe laquelle, celle d’Harry Potter en personne ne suffira pas à transformer un enfant en génie ! En réalité, il se trouve que cela est bien plus simple, et que le véritable effet est d’améliorer les compétences des enfants.

On t’explique en détail dans cet article ce qu’est l’effet Pygmalion, aussi appelé effet Rosenthal & Jacobson. Et comment mettre en place cette méthode à la maison.

L’effet Pygmalion pour améliorer les compétences des enfants.

L’effet Pygmalion a été découvert par Robert Rosenthal, un psychologue américain des années 30. Voici l’expérience réalisée et ce qu’il a découvert :

Il a réuni deux groupes de personnes a qui il à confié six rats sélectionnés au hasard. Six rats pour le groupe A et six rats pour le groupe B.

Robert donne alors au groupe A les six rats et leur explique que ces rats sont d’une intelligence  INCROYABLE, qu’ils ont été spécialement sélectionnés pour leurs capacités intellectuelles et que l’on doit s’attendre à ce que les rats donnent des résultats incroyables pendant les tests !

Aux personnes du groupe B, Robert donne six autres rats, et il précise que ces rats n’ont rien d’exceptionnel, voir qu’ils sont probablement stupides dû à un problème génétique, par conséquent, ils auront du mal à trouver leur chemin dans les labyrinthes de l’expérience…

Après plusieurs jours de tests sur les deux groupes de rats, les résultats surprenants tombent : les rats du groupe B ne montrent aucun résultat particulier, voire ils semblent être peu intelligents et peu susceptibles de trouver la sortie du labyrinthe, certains des rats de ce groupe ne quittent même pas la ligne de départ…

En revanche, les rats confiés au groupe A montrent des signes d’intelligence très développés. Ils arrivent à résoudre les labyrinthes et se démarquent largement du deuxième groupe.

Mais pourquoi des rats sélectionnés au hasard et répartis en deux groupes de manière aléatoire peuvent-ils délivrer des effets aussi opposés ?

Après analyses et probablement d’autres expériences, Robert a remarqué que les groupes n’interagissaient pas de la même manière avec leurs rats selon si on leur avait précisé qu’ils étaient intelligents ou stupides !

Le groupe A qui reçut les rats soi-disant très intelligents a continué pendant les expériences à les traiter comme des rats surdoués. Ce qui s’est marqué par de la sympathie, de la chaleur et de l’affection ! A l’inverse, le groupe B à qui ont été confiés les rats soit disant « bêtes » a continué à les considérer comme tels !

Considérer un rat comme un génie lui donnerait-il des capacités intellectuelles supérieures ?

L’expérience de Robert Rosenthal ne s’arrête pas là, cette partie nous concerne beaucoup plus puisque l’expérience a été réalisée sur des enfants (avec une petite nuance).

Robert Rosenthal et Jacobson ont reproduit l’expérience dans une école de San Francisco, aux Etats-Unis, mais en testant uniquement les points positifs, c’est-à-dire le développement favorable du groupe d’enfants sélectionnés.

L’expérience s’est déroulée de la manière suivante : ils ont donné un test de QI à tous les  élèves. Ils ont récolté les résultats de chaque élève sans les remettre aux professeurs avant qu’ils n’aient modifié les résultats du test de 20% des élèves. 1/5 des élèves se sont vu attribuer des résultats supérieurs à leur résultat réel.

En fin d’année, Rosenthal et Jacobson font repasser un nouveau test de QI aux enfants !

Le résultat a démontré qu’une année après, les 20 % d’élèves aux résultats surévalués ont eu les mêmes réactions bénéfiques que les rats : leurs compétences se sont améliorées bien plus que celles des autres élèves !

Simplement grâce au nouveau regard qu’ont porté les enseignants sur eux !

Incroyable cet effet Pygmalion, non ?

On a cherché à savoir si les génies de notre monde avaient été susceptibles d’être soumis à l’effet Pygmalion ! Il se trouve que c’est le cas pour Victor Hugo par exemple qui a été considéré par sa mère comme un véritable génie et cela depuis son plus jeune âge !

On te laisse jeter un oeil sur ce documentaire ! Si tu le lances, la vidéo commencera directement à la partie ou ils abordent le sujet de son génie.

2 facteurs d’influence pour les enfants génies

L’environnement

Le premier facteur d’influence qui a un impact et participe à l’effet Pygmalion est le cadre dans lequel les enfants sont amenés à évoluer. Un environnement riche et stimulant serait favorable au développement des capacités intellectuelles des enfants.

L’un des points clés d’un environnement « bienveillant » est avant tout un lieu riche en possibilités ludiques ! C’est-à-dire, un endroit où les enfants peuvent explorer, rechercher, manipuler, découvrir…

Dans l’effet Pygmalion, le jeu prend une part importante. Il est bien connu que plus un mammifère joue, plus il est intelligent et développe des capacités cérébrales.

L’entourage

L’entourage et les fréquentations sont la deuxième clé de l’effet Pygmalion. C’est notamment le rapport aux autres et les échanges qui influencent directement les enfants dans leurs capacités intellectuelles. Comme l’a démontré l’expérience de Robert Rosenthal, les rats soumis à plus d’affection ont obtenu des meilleurs résultats.

Pourquoi les classes ne possède pas que des génies ?

Un point important à remarquer c’est l’homogénéité des répartitions de niveaux dans les classes scolaires. Pourquoi y a-t-il toujours de bons élèves et de mauvais élèves (selon les critères de notation) ? Etrange non ?

On dirait qu’une loi physique vient régir et déterminer que dans chaque classe, les élèves doivent plus ou moins être à l’équilibre, comme si un rapport moyen devait exister entre les enfants !

Une classe remplie de génies ne semble pas exister ?

C’est peut-être un des effets des préjugés et de l’effet Pygmalion qui vient définir cet ensemble. Considérer des élèves comme ayant beaucoup de facilités leur donnerait selon Rosenthal et Jacobson plus de prédispositions à être en capacité de réussir. À l’inverse, les élèves en difficulté subiraient l’impact négatif de l’effet Pygmalion !

Il serait intéressant de faire une expérience. Imaginons prendre les 25 meilleurs élèves dans 25 classes différentes pour forme un nouveau groupe. Si on les confiait à un professeur sans lui mentionner que ces élèves avaient des capacités extrêmement bien développées, comment se répartiraient les niveaux dans cette classe ? Tous les élèves auraient-ils des notes proches et bonnes ? Où remarquerait-on une dispersion des niveaux ?

Il se pourrait alors que même les enseignants soient victimes de cet effet pervers et ce de façon inconsciente sans bien entendu vouloir affecter les élèves.

Si tu es enseignant, ton avis nous intéresse, n’hésite pas à nous dire ce que tu penses de l’effet Pygmalion dans les commentaires, les parents aussi sont les bienvenus !

Télécharger les kits d’activités ludiques pour enfants à imprimer pour apprendre en s’amusant

Pour télécharger les kits d’activités ludiques pour les enfants, chasses au trésor, jeux de piste, activités éducatives, c’est par ici : clique simplement sur le bouton juste en-dessous pour tout recevoir gratuitement.

télécharger le coffre au trésor pour chasse au trésor

Activité educative à imprimer pour les enfantsActivité montessori à imprimer pour enfant

Comme d’habitude, on aime bien avoir des retours sur les articles !

Qu’as-tu aimé dans cet article ou pas aimé ? On en discute dans les commentaires !

Tes idées d’amélioration et de complément sont les bienvenues, ainsi que ton expérience et tes retours !

Laisse ton avis juste en dessous, merci beaucoup !

N’hésite pas à partager cet article avec les personnes de ton entourage qui pourraient être intéressées et sur les réseaux sociaux !

Note : 1★ = Aucune valeur à mettre la poubelle - 5★ = TOP Merci Continuez
[Total : 13 Moyenne : 3.8]

10 COMMENTAIRES

  1. Je suis enseignante. Bien sûr que cet effet existe. J’ai remarqué être influencée par l’idée que je me fais de l’élève dont je corrige la copie. Pour palier à ce problème j’ai mis en place des solutions:
    – faire taper les élèves leurs textes quand c’est possible pour ne pas reconnaître l’écriture
    – ne plus mettre les noms sur les copies
    – faire des tests de connaissances qui me mettent en situation d’objectivité maximale

    Autre chose, il faut faire attention à la manière dont on répond aux élèves. Notre façon de montre notre attentes influence énormément leur capacité à bien répondre ou non.

    Cet effet est également évident dans les fratries. Bon nombre de parents décident que l’un ou l’autre de leurs enfants est plus ou moins intelligent et cela influence totalement les résultats desdits enfants. S’il vous plaît, faites un article sur cela car c’est une catastrophe pour certains enfants qui n’ont aucune chance de réussir seulement à cause des idées préconçues (et souvent erronées) de leurs parents dans le déni complet !. Merci pour votre travail!!!!

    • Bonjour Clémentine,

      Merci beaucoup pour ce message et les astuces à mettre en place ! C’est le genre de message qu’on adore et qui enrichit les sujets d’articles 🙂
      C’est vrai que parfois on peut se retrouver bloquer dans cette situation.

      L’effet Pygmalion est également présent dans le cadre de la famille, voire dans chaque relation.
      C’est peut-être une coïncidence, mais la famille Hugo en est un exemple.

      Encore merci pour la valeur ajouter de ce commentaire
      À bientôt

      Rémy

  2. Bonjour. Merci pour cet article. Il m’a fait beaucoup réfléchir surtout le commentaire sur l’effet Pygmalion dans une fratrie. Je vais être une meilleure maman. Continuez votre travail remarquable Coline et Rémy !!!

    • Hello Sandrina,

      Merci pour ton retour, c’est vrai qu’on n’a pas parlé de l’effet Pygmalion dans une fratrie même si c’est l’un des entourages ou effets se fait surement le plus ressentir !
      Bonne continuation
      Rémy

  3. Bonjour,

    Nouvelle sur votre blog, je trouve votre article très intéressant. Je ne connaissais pas l’effet pygmalion , toutefois, j’ai toujours favorisé l’encouragement auprès de mes enfants. J’ai un principe que j’applique et que je tente de transmettre à mes enfants. Rien n’est impossible, toujours encourager et ne pas subir l’échec comme une chose négative. Mes enfants m’épatent dans leurs capacités, j’ai un garçon de 12 ans , hyper curieux; qui fait des exposés pour s’amuser et une fille de 8 ans qui ne vit que pour la danse. Elle rêve d’intégrer l’opéra de Paris.
    Il est certain que la communication que nous employons est très importante, nous le voyons avec les adultes mais c’est encore plus flagrant avec les enfants. Il est important de n’utiliser que des Phrases à tournure positive.
    Il est clair que si on dit à une personne , tu n’y arriveras pas , il échouera.
    Par contre, si on dit à une personne , tente , il se donnera les moyens de réussir et s’il échoue il prendra en compte les points à améliorer pour éviter l’échec une prochaine fois.

    Alors, je tiens à vous dire un grand bravo pour les activités que vous proposez,, j’ai utilisé des idées pour la fête d’anniversaire de ma fille, toutes les chipies étaient contentes

    Amicalement

    Caroline

  4. Merci pour cet article . Je suis mère de 3 enfants dont 2 sont ados et malheureusement avec mon mari on trouvait que l’un était plus intelligent que l’autre et cela a influencé leur comportement et pas toujours dans le côté positif. Pour notre 3eme qui n’a que 2 ans 1/2 je suis plus positive et l’encourage beaucoup l’effet pygmalion est réel dans une fratrie
    Merci et continuez à faire de supers articles

  5. Tout cela commence très jeune cf. stade du miroir Jacques Lacan.
    Attention à ne pas se prendre pour Narcisse.( Pb. d’égo ).
    Il faut aimer chacun pour ce qu’il est et non pour ce que nous voudrions qu’il soit afin de satisfaire notre propre égo; l’enfer est pavé de bonnes intentions.
    il n’y a rien de pire pour un enfant que d’être mis en rivalité avec ses frères er sœurs, cela coule de source; pourquoi ne réagissons nous pas de la même façon avec chacun de nos enfants ? simplement parce que nous sommes tous uniques=différents; il faut une bonne dose de sadisme et de cynisme pour comparer ses propres enfants entre eux. idem dans une classe je ne connais pas d’enfant qui soit heureux d’avoir une mauvaise note; il me paraît plus judicieux de demander à l’enfant le pourquoi de cette mauvaise note ( problème de compréhension langage oral,,écrit ? difficulté d’apprentissage de la notion ? difficulté de raisonnement ? de formulation de la réponse – expression langage oral/écrit? désinvestissement des apprentissage ? ….problèmes d’attention, concentration liés à des évènements extérieurs ou tout simplement manque d’intérêt pour cet apprentissage et là intervient la capacité de pédagogue l’adulte au regard bienveillant;

DONNE TON AVIS OU COMPLÈTE CET ARTICLE ICI :