Bilan du système de notation de l'école

A quelle adresse dois-je t'envoyer le Coffre au Trésor ?
77 KITS de chasses au trésor, d'indices, d'enigmes et de visuels à imprimer !

Déjà +90 000 Parents Ont Téléchargé les KITS

Il était une fois dans une école très lointaine, il y a très très longtemps… Un système de notation équilibré, juste, valorisant et récompensant la découverte ! (Luke Skywalker, sors de cet article…)

Dans cet article, on aimerait aborder le sujet du système de notation. Tu sais le 10/10, le 20/20 ou encore le A, B, C, D…. Dans les lignes qui suivent, on abordera chaque point par un questionnement que tu pourras enrichir dans les commentaires en bas de cette page. Toutes les remarques sont les bienvenues, alors n’hésite surtout pas à donner ton avis !

On verra également pourquoi selon nous, les moyennes sont une sorte de malédiction.

Actuellement, les systèmes de notations se basent sur des critères où l’erreur est pénalisée. 20 étant la meilleure note et 0 la moins bonne. Au final, on peut considérer que chaque enfant part avec un capital de point qu’il est susceptible de perdre suivant les réponses qu’il donnera.

Peut-on imaginer ne pas plafonner les notes et donner la possibilité aux enfants d’avoir plus de flexibilité dans les réponses possibles ?

Le premier point négatif selon nous et de PÉNALISER l’erreur plutôt que de VALORISER la connaissance.

Le deuxième point qui interpelle, c’est le climat que peut engendrer ce type d’approche, notamment la peur de mal faire, la peur de l’échec ou de l’erreur.

On entre dans un schéma où l’on a peur de perdre quelque chose, ce qui semble ne pas être le meilleur argument pour apprendre à se lancer et prendre des risques. On pourrait plutôt imaginer valoriser l’apprentissage et la connaissance et donner aux enfants le goût de découvrir sans retenue.

On a écrit un article ici sur le droit à l’erreur et d’où vient ce point de vue que l’erreur est négative dans le système scolaire.

La solution ULTIME pour avoir toujours la meilleure note (tu peux rire si tu en as envie) :

Si l’on considère que l’on part avec un capital de points par exemple 20, et les mauvaises réponses nous font perdre des points, alors le meilleur moyen d’avoir 20 est sûrement de  rendre une copie blanche 😉 (blague, quoi que…)

La malédiction de la moyenne ou pourquoi c’est n’est pas représentatif ?

Proposer une système de note différent

Définition : La moyenne est l’indicateur le plus simple pour résumer l’information fournie par un ensemble de données statistiques : elle est égale à la somme de ces données divisée par leur nombre.

Donc par définition, si les notes sont des données statistiques, par exemple 18, 15, 5, 1, 0. Si l’on souhaite en déduire la moyenne, il nous faudra procéder comme suit :(18 + 15 + 5 + 1 + 0)/5 = 9,6. Merde on va redoubler…

C’est dommage, parce que si l’on s’intéresse aux particularités et non pas à la vision globale, on remarque qu’il y a des notes excellentes qui marquent par ce système de notation une maîtrise de la connaissance. Pourtant, ces particularités valorisantes disparaissent, et sont comme noyées dans la moyenne, ainsi que les points critiques où il semble y avoir une difficulté…

Le problème semble être le fait de prendre des données de base. Prenons pour exemple une matière, disons les mathématiques. Les données de bases seraient les notes acquises sur une année scolaire.

10/20, c’est notre moyenne, ce qui correspondrait à un niveau moyen. Si l’on s’intéresse plus en détail aux données de base qui constituent la moyenne et qui seraient les notes reçues sur des évaluations différentes liées aux mathématiques, on pourrait en déduire plus clairement les qualités des enfants, peut être la géométrie serait une connaissance bien acquise, comparée à l’algèbre… C’est peut-être un point de départ pour transposer une facilité à une difficulté : pourquoi ne pas imaginer utiliser la géométrie, qui semble être mieux assimilée, pour travailler l’algèbre… Quels outils peuvent être créés ?

Pour faire la comparaison de cette malédiction de la moyenne, prenons pour exemple le climat. Si l’on reprend les données météo, il pleut en moyenne XXX mm d’eau par an, Avec la valeur annuelle, on peut en déduire une valeur journalière, XXX mm par jour. Si les données avec une vision globale correspondent à la moyenne habituelle, on n’en tirera aucune information utile. Pour autant cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu de sécheresse ou d’inondation, ni même qu’il a plu tous les jours… On ne connait rien de la répartition des pluies.

Dès lors, comment s’adapter et trouver des solutions ?

Valoriser les bonnes réponses pour construire la persévérance et l’enthousiasme

Quelle dynamique donner à l’école et aux évaluations ? Comment mettre les enfants dans une dynamique positive, valorisante, encourageante ? En valorisant les bonnes réponses, il semble évident que cela pousserait les enfants vers le haut.

Supprimer le ZÉRO ?

Si l’on part du principe que la réponse est fausse, on peut aussi considérer qu’il y a eu un apprentissage basé sur cette erreur ! L’erreur apporte une information exploitable. Comme de se couper avec un couteau nous aide à être plus vigilants et plus précis les prochaine fois ! 1000 erreurs sont autant d’informations utilisables par les enfants. En Finlande, le zéro n’existe pas, la note la plus basse est de 4/20.

Je n’ai pas échoué mille fois. J’ai simplement découvert mille façons de ne pas faire une ampoule électrique. – Thomas EDISON

De plus, dans certains domaines, les erreurs conduisent parfois à des découvertes 😉 !

Concevoir un système d’apprentissage et d’évaluation par les chasses au trésor ?

Réussir et s'épanouir à l'école

Au final, apprendre c’est comme une chasse au trésor, il nous faut décoder des informations pour en extraire des points de connaissances, qui, accumulés avec d’autres points et informations, nous donneront encore d’autres connaissances. Et ainsi de suite !

L’apprentissage se construit comme le language, tu peux aller lire cet article beaucoup plus détaillé. Nous avons des informations de base qui seraient représentées par les lettres de l’alphabet (A, B, C, D, E….). Ces informations mises ensemble nous donnent des mots, les mots mis ensemble, nous donnent des phrases, etc…

Construire un apprentissage à l’aide des chasses au trésor nous donne la possibilité de proposer aux enfants de percevoir la connaissance comme un mystère à découvrir. Elles sont modulables, adaptatives, permettent l’auto-correction en revenant en arrière. Elle sont un jeu amusant !

Pour en revenir au principe d’evaluation, la chasse au trésor est auto-évaluante ! Puisque l’accès à la bonne réponse se fait par la résolution d’énigmes éducatives plus simples.

Faut-il un système de notation précis ?

Si l’on prend les notations de 0 à 20, cela te semble-t-il un système de notation précis ? Vaut-il mieux orienter la notation avec un système large, par exemple des couleurs ? Le vert pourrait donner une indication que la direction est bonne et ainsi laisser une marge plus large pour la mise en évidence des bonnes réponses et des choses à améliorer. Voici les tests d’un système de notation par couleurs réalisé dans une école.

Les couleurs pourraient également avoir l’avantage de détailler l’évaluation et de mettre en avant les points positifs et les points à travailler !

C’est une approche que ne propose pas le système de notation actuel. Si un enfant a 16, on considèrera qu’il a une bonne note et on ne tiendra pas compte des éléments qu’il lui reste à approfondir.

Combien de chances a t-on de perdre des points dans une évaluation ?

Dans les systèmes de notation, a t-on plus de chances de marquer des points ou de perdre des points ? En d’autres termes, la notation est-elle équilibrée ? Si j’ai zéro en Histoire et qu’on m’enlève encore 2 points pour avoir fait trop de fautes d’orthographe, comment faire pour avoir la note maximale ?

Un barème adapté aux particularités de chaque enfant ?

Un enfant qui passe d’une note de 5 à 9, après avoir travaillé pour mieux comprendre et acquérir de la connaissance, a réalisé une prouesse impressionnante puisqu’il a quasiment doublé son score ! Soit une progression de 90% ! Ce qui devrait être hautement valorisé. Une enfant qui passe de 16 à 18 a réalisé une marge de progression plus faible.

Pourquoi ne pas noter les marges de progression ? Sans faire tomber les enfants dans la quête de la meilleure note ou meilleure progression possible…

Les critères de réussite à l’école sont-ils les bons ?

Réussir à l’école grâce aux notes ?

L’objectif de l’école semble être de finir l’année avec la meilleure moyenne possible ! La valeur ciblée est la capacité à redistribuer la connaissance.

Réussir à l’école grâce à l’épanouissement ?

Et si on tenait compte d’autres critères plus subtils certes mais plus humains ou émotionnels ? Faut-il favoriser l’épanouissement des enfants ? La réponse est clairement évidente : OUI !

La question qui se pose est : est-ce que l’épanouissement est compatible avec le système de notation actuel ? Un enfant en difficulté peut-il s’épanouir à coup de notes dévalorisantes ?

Réussir à l’école grâce au plaisir ?

Comment est perçue la notion de plaisir à l’école ? Les enfants peuvent-il travailler avec et par plaisir ? Le mot « travail » viendrait du mot « Tripalium » désignant un objet de torture datant du Moyen-Âge !

Bien que l’étymologie du mot soit remise en question, on peut se poser la question de la place du plaisir aussi bien à l’école que dans le monde du travail. Voici un article complet pour en savoir plus sur l’origine du mot travail !

Réussir à l’école grâce au futur ?

Et si le futur donnait raison à « l’échec scolaire » ? Combien de personnes n’ont pas été les meilleures à l’école et se retrouvent aujourd’hui dans une position complètement inverse ?

On peut se demander si finalement « l’échec scolaire » n’a pas été l’étape qui les a conduit dans leur position actuelle. Tu connais certainement une personne dont c’est le cas ! Richard Branson, fondateur de Virgin, aurait reçu cette remarque de son instituteur « Toi de toute façon, soit tu finiras en prison, soit tu finiras milliardaire ». Ironie du prof pour une ironie du sort 😉

On aurait encore beaucoup de choses à raconter mais cet article commence à être long donc on va s’arrêter ici pour cette fois et on aura sûrement l’occasion d’apporter des informations complémentaires dans un futur proche :).

En attendant, on aimerait beaucoup que tu nous donnes ton avis dans les commentaires qui se trouvent juste un peu plus bas. Merci beaucoup par avance pour ton partage !

Télécharger les kits d’activités ludiques pour enfants à imprimer pour apprendre en s’amusant

Pour télécharger les kits d’activités ludiques pour les enfants, chasses au trésor, jeux de piste, activités éducatives, c’est par ici : clique simplement sur le bouton juste en-dessous pour tout recevoir gratuitement.

télécharger le coffre au trésor pour chasse au trésor

Activité educative à imprimer pour les enfantsActivité montessori à imprimer pour enfant

Comme d’habitude, on aime bien avoir des retours sur les articles !

Qu’as-tu aimé dans cet article ou pas aimé ? On en discute dans les commentaires !

Tes idées d’amélioration et de complément sont les bienvenues, ainsi que ton expérience et tes retours !

  • As-tu des idées pour remplacer le système de notation actuel ?
  • Que penses-tu des notes ?
  • Trouves-tu que tes enfants soient encouragés par ce système de notation ?

Laisse ton avis juste en-dessous, merci beaucoup !

N’hésite pas à partager cet article avec les personnes de ton entourage qui pourraient être intéressées et sur les réseaux sociaux !

Note : 1★ = Aucune valeur à mettre la poubelle - 5★ = TOP Merci Continuez
[Total : 10 Moyenne : 4.8]

5 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,d’accord avec vous la note ne permet pas d’évaluer les connaissances. Mais c’est une grande remise en question pour tousavoir les partis, élèves profs parents est il préférable de parler de objectif à atteindre? En maternelle c’est le cas, on nous dit votre enfant à atteint tel objectif. .. On ne mentionne pas le reste. Que du positif… l’envers du décor c’est quen tant que parent on ne sait pas ce qu’il ne réussit pas encore , on ne peut donc pas aider à progresser et je trouve cela dommage. Suis ok pour que l’enfant avance et découvre à son rythme mais il faut aussi savoir ce qui pêche pour l’aider à se développer. Système de couleur me paraît intéressant car montre les réussite mais ausi la ou il faut encore chercher à comprendre.
    Merci pour votre article

  2. Article très intéressant , je suis tout à fait d’accord sur le fait que la notation actuelle est dévalorisante, cela développe chez les enfants de l’angoisse, un manque de confiance en eux, voire de l’humiliation fasse à leurs camarades, cela ne développe pas non plus la coopération entre les enfants mais plutôt de la jalousie , de l’incompréhension  » pourquoi lui et pas moi, j’ai essayé en faisant de mon mieux  » … au lieu de mettre des notes pourquoi ne pas mettre des mots , en félicitant d’abord le travail accompli et pour l’enfant ainsi que pour les parents, exprimer les points que l’enfant doit revoir.

    L’objectif de l’école ? Cela s’apparente pour ma part à me poser la question suivante : Quel est ou quelles sont les objectifs de ceux qui nous gouvernent ? Oui cela peut paraitre tirer par les cheveux mais il faut savoir que pour gouverner un peuple il est plus aisé de ne pas l’instruire. A savoir que si les différents gouvernements qui sont passés ces 40 dernières années n’ont rien fait pour améliorer et mettre en place des pédagogies alternatives ce n’est pas pour rien .

     » Le paradoxe de l’éducation, c’est qu’en devenant conscient, on se met à examiner la société dans laquelle on est éduqué » ( James Baldwin) . Mais point trop n’en faut…. éduquer oui ( ou plutôt « instruire » je n’aime pas trop ce terme « éduquer » il ne me semble pas que ce soit le rôle de l’école) mais juste ce qu’il faut, et surtout de la plus mauvaise façon qu’il soit, en favorisant la compétition, en restreignant leur liberté, en mettant en place un système de carottes et de récompenses, et des méthodes d’endoctrinement et d’entrainement à l’obéissance et j’en passe et des meilleurs ….

    Et que deviennent ces enfants à l’âge adulte ? Des hommes et des femmes qui manquent de confiances en eux, qui ne savent pas coopérer entre eux, qui sont frustrés et aigris par la vie, qui ne développent pas naturellement leur intérêt pour ce qu’il se passe dans notre société et qui finissent par accepter comme des moutons de panurges ce que peuvent nous dire tous nos bons dirigeants qui nous veulent du bien. Des hommes et des femmes qui ne vont pas bien et qu’est ce que font ces hommes et ces femmes qui ne vont pas bien ? Ils consomment !! Inconscients, insouciants ils consomment tous et n’importe quoi pour remplir le vide que l’école à laisser en eux…

    est ce vraiment cela que nous voulons pour nos enfants ??? Quel triste futur.

  3. Bonjour, tout d’abord merci pour cet article.
    Effectivement, les notes ne permet pas d’évaluer les connaissances. Personnellement, j’ai passé par ce système de notation certes j’ai eu des bonnes notes qui permet de passer au niveau suivant mais mon objectif était un seul AVOIR DE BONNE NOTE en matière scientifique et BONNE MOYENNE qui me permet d’aller au bonne écoles facilement.
    Finalement, après diplôme je me trouve à ZERO comme si je n’ai rien appris.
    C’est pour cette raison que je ne veux pas que mes enfants ont la même expérience que moi, mais malheureusement, on est lié par ce système
    Donc, j’essaye de leur apprendre des choses autrement (avec des jeux …) . ce n’est pas évident avec mon travail… mais bon je fait de mon mieux.

  4. Je me demande de quand date cet article: ça fait des années que les notes sur 10, sur 20, ou même les A,B,C,D,E ne sont plus sensés exister en primaire, et elles tendent à disparaître au collège !!!
    De plus en plus de profs d’école utilisent des cahiers de réussite qui visent à pointer chaque réussite des élèves. Donc oui, les choses avancent 🙂

  5. Un peu paradoxal de demander une note pour cet article !!!!
    Pour ce qui est du sujet, je suis d´accord avec Jen : mettre des mots. Pour moi le plus judicieux serait d´évaluer comme en maternelle en mettant l´accent sur le positif, sauf que l´on pointerait aussi les « erreurs », les manquent (soit le chemin qui reste à parcourir pour acquérir la compétence visée) afin de pouvoir les rectifier. Ce n´est pas tant le système de notation qui est à revoir, c´est toute un point de vue sur l´enseignement, la transmition des savoirs, l´evaluation.
    Jusqu´à présent beaucoup d´enseignants ont eu tendance à enseigner à tous de la même façon (alors que les « meilleurs » sont des enfants qui apprennent presque seuls et/ou qui ont des parents qui les éveillent à la maison). Heureusement les choses sont en train de changer ! Beaucoup d´enseignants le démontrent (mais parfois ce sont les parents qui doivent aussi admettre le changement ! J´ai quand même eu droit à : « moi j´y crois pas du tout à votre truc de respecter le rythme d´apprentissage des enfants, si on leur met pas la pression ils vont rien vouloir apprendre tous seuls ». Effectivement quand à la maison il n´y a aucun éveil, ça ne fonctionne pas….).

DONNE TON AVIS OU COMPLÈTE CET ARTICLE ICI :