Expliquer simplement aux enfants

A quelle adresse dois-je t'envoyer le Coffre au Trésor ?
77 KITS de chasses au trésor, d'indices, d'enigmes pour apprendre autrement !

Déjà +100 000 Parents Ont Téléchargé les KITS

C’est parti pour un nouvel article qui aujourd’hui ne parlera pas d’un jeu ou d’une activité ni même d’une chasse au trésor, mais plutôt de comment expliquer aux enfants quelque chose à l’aide de métaphores ou de comparaisons.

Dans cet article, nous allons essayer de t’expliquer les bases de cette approche qui selon nous permet d’aider les enfants à comprendre des choses complexes (ou simples), mais aussi de les aider à visualiser certains points qui peuvent leur paraître abstraits. On te parlera de l’exemple que donne Hubert Reeves pour l’organisation de l’univers.

Apprendre aux enfants avec des comparaison

On ne va pas pour autant tenter d’expliquer des équations mathématiques ultra complexes aux enfants, mais on peut tenter, à l’aide d’images et d’exemples, d’expliquer certains concepts abstraits.

Pour t’aider à mettre en place cette approche, on va te proposer une petite méthode très simple pour construire une métaphore ou une comparaison. On te donnera également quelques exemples de cas concrets pour bien illustrer cette approche.

D’ailleurs, n’hésite pas à nous donner tes impressions ou même des exemples de métaphores dans les commentaires en bas de cette page.

Comment expliquer aux enfants avec une métaphore ou une comparaison ?

les défis des petits génies Rémy et Coline petiteschassesautresor.com

Pour commencer, bien qu’on soit persuadé que tu sais ce qu’est une métaphore, on aimerait refaire le point sur sa définition.

Une métaphore c’est selon Wikipédia : une figure de style fondée sur l’analogie. Elle désigne une chose par une autre qui lui ressemble ou partage avec elle une qualité essentielle.

Cet enfant est une puce ! Indirectement, on pourrait exprimer que l’enfant saute partout.

Une métaphore est différente d’une comparaison. La comparaison affirme une similitude, c’est-à-dire une ressemblance directe. Prenons l’exemple d’un croissant de lune qui ressemble par sa forme au croissant du boulanger. La lune est comme un croissant de boulanger. Cet enfant saute comme une puce.

L’un des meilleurs exemples selon nous est l’exemple que donne l’astrophysicien Hubert Reeves dans ces conférences !

Si tu veux écouter l’analogie qu’il fait au sujet de l’organisation de l’univers, cela se trouve à partir de la minute 27 et 30 secondes dans la vidéo ci-dessous. La vidéo se lancera directement au bon endroit de la conférence où il parle de ce sujet.

Hubert Reeves, pour expliquer la structuration et l’organisation de l’univers, utilise comme analogie ou comparaison, l’alphabet. Les connaissances actuelles de l’univers nous montrent que chaque chose est structurée à partir de particules élémentaires comme les quarks, les électrons, les protons, en quelque sorte la base de toute chose.

Ces particules s’assemblent pour former de nouvelles choses plus complexes comme l’atome, les atomes s’associent pour former des molécules et ainsi de suite jusqu’à arriver à la formation des étoiles, des planètes, des galaxies et des êtres vivants…

Hubert Reeves, pour expliquer cette complexité et en faciliter la compréhension, utilise comme comparaison les lettres de l’alphabet.

Chaque lettre est une particule élémentaire. Mais une fois associées entre elles de manière complexe, elles prennent un sens particulier.

L’exemple qu’il donne est : B.L.E.U. Quatre lettres de base qui, associées entre elles dans un ordre précis, donnent un sens plus complexe. Une couleur. Et plusieurs mots associés entre eux : « le ciel est bleu » donnent encore une nouvelle chose plus complexe.

À partir de 26 lettres on peut construire des mots, des phrases, des paragraphes, des pages, des livres, des bibliothèques, jusqu’à pouvoir stocker toute la connaissance de l’humanité, toujours en utilisant ces 26 lettres.

Voici un exemple de comparaison qui pourrait aider tes enfants à comprendre comment l’univers se structure. La métaphore ou la comparaison peut s’appliquer à toute sorte de thèmes.

Au passage, on en profite pour te parler d’un livre qu’on a bien aimé : L’univers expliqué à mes petits enfants par Hubert Reeves. C’est une approche vulgarisée pour comprendre l’univers et peut-être pouvoir répondre à quelques questions que se posent tes enfants à son sujet.

Cliquer ici pour voir le livre “L’Univers expliqué à mes petits-enfants” de Hubert Reeves.

Comment créer des métaphores ou comparaisons adaptées aux enfants en 5 étapes ?

Voici un point qui n’est pas du tout évident à traiter ! Mais on va tenter d’apporter quelques conseils pour que tu puisses expliquer de nouvelles choses à tes enfants.

Pour commercer, il faut mettre à plat l’idée ou le concept que tu souhaites expliquer. Trouve les choses qui illustrent le mieux ton idée ou concept. Pour que l’explication soit plus simple, on va prendre un exemple concret !

Imaginons que ton enfant te demande : c’est quoi le temps ? Question pas facile, mais voyons voir si l’on arrive à l’expliquer aux enfants avec des comparaisons ou des métaphores.

Donner des explications aux enfants sur le temps

1/ Cibler la dynamique de l’idée

Quelle est l’idée que tu souhaites faire passer ? Souhaites-tu expliquer à tes enfants un concept de construction (comme l’exemple sur la structuration de l’univers que Hubert Reeves utilise) ?

Les questions à se poser pour comprendre la dynamique d’une idée ou d’un concept.

  • Y a-t-il une notion de mouvement ?
  • Y a-t-il une notion d’évolution ?
  • L’idée est-elle un concept statique ?
  • Quelle est son échelle de temps ?

Comprendre la dynamique va te permettre de trouver des images décalées qui reprennent la même dynamique que l’idée que tu souhaites expliquer aux enfants.

Pour trouver la dynamique des idées et concept que tu souhaites expliquer à tes enfants, tu peux utiliser cette petite formule « De……….. à ………… »

Voici quelques exemples pour comprendre la dynamique d’une idée (le temps) :

  • D’hier à aujourd’hui
  • De petit à grand
  • De jeune à vieux
  • D’une graine à un arbre
  • De maintenant à dans une seconde
  • De 1 heure à une journée
  • De seconde en seconde
  • Du jour à la nuit
  • De la semaine au mois
  • Du mois à l’année
  • Du printemps à l’été
  • D’ici à là-bas
  • De neuf à ancien

Autres exemples variés pour des thèmes différents :

  • D’un tas de « briques » à une « maison » construite
  • D’un objet « cassé » à un objet « fonctionnel »
  • D’un état « liquide » à un état « solide »
  • Du « passé » au « futur »

Il s’agit de définir l’état de transition de l’idée que tu souhaites expliquer.

2/ Identifier la catégorie de l’idée que tu souhaites transmettre

Place ton idée ou concept dans une grande catégorie. Par exemple, un immeuble pourrait être placé dans les catégories des formes, de la ville, de l’organisation, de l’habitat…

  • Ressentit
  • Circulaire
  • Cercle, rond
  • Étape par étape
  • Physique
  • Visible
  • Variable
  • Régulier
  • Perpétuelle

Autres exemples variés pour des thèmes différents :

  • Construction
  • Étapes par étape
  • Forme
  • Quantité
  • Nature
  • Physique

3/ Identifier les émotions que procure ton idée de base

Quels sont les émotions ou le sentiment que procure ton idée ?

Pour l’exemple du temps :

  • Prisonnier
  • Lié
  • Linéaire
  • Régulier
  • Ponctuelle

Autres exemples variés pour des thèmes différents :

  • Liberté
  • Tranquilité
  • Securité
  • Colère
  • Joie
  • Zen
  • Calme
  • Sérénité

4/ Trouver des comparaisons

En utilisant les éléments ci-dessus, trouve des comparaisons qui correspondent à une dynamique, catégorie, émotion proche de ton idée ou concept à expliquer aux enfants.

Le temps c’est comme :

  • Une roue qui tourne sans jamais s’arrêter
  • L’eau d’une rivière qui s’écoule sans interruption
  • Le cycle de l’eau
  • La vie, la mort, la vie…
  • Les aiguilles d’une montre qui tournent
  • Un ballon qui roule dans une pente infinie. Plus il roule, plus il s’abîme.
  • Un robinet qui coule
  • Un pas après l’autre
  • Marcher sans jamais s’arrêter
  • Un vent qui souffle toujours dans la même direction
  • Avancer toujours tout droit sans jamais tourner

Autres exemples variés pour des thèmes différents :

  • Une enfant qui saute partout = une puce
  • Le croisant de lune = le croisant du boulanger
  • La terre est ronde comme une orange
  • Le temps s’écoule comme une rivière

5/ Structurer une explication sur la base d’une métaphore ou d’une comparaison

Pour finir il va falloir structurer ta métaphore ou comparaison à l’aide des images et des éléments qui tu as définis plus haut.

Voici une petite structure de base qui va pouvoir t’aider pour commencer, mais rien ne t’empêche d’aller plus loin en proposant des phrases plus complexes, des paragraphes ou même des histoires.

[Idée ou concept à expliquer] est le [analogie]

[Idée ou concept à expliquer] est comme [analogie], car [similitude]

  • Le temps est comme une rivière ; tu ne peux pas toucher la même eau deux fois, car le flux qui est passé ne passera jamais à nouveau.
  • Le temps c’est comme un ballon qui roule dans une pente infinie, il ne s’arrête jamais.
  • Le temps est un parcours sans fin.
  • Le temps est comme une rivière, car l’eau coule toujours et toujours dans la même direction.
  • Le temps c’est un éducateur qui va t’apprendre plein de nouvelles choses.
  • Le temps est un torrent à qui rien ne résiste, il entraîne tout par sa rapidité. (- Axel Oxenstiern)
  • Le temps c’est comme un flocon de neige, pendant qu’on se demande ce que l’on va faire avec, il fond. (- Stanisław Jerzy Lec)

Bon… l’exemple du sujet choisi n’a pas été simple. C’est un exercice assez dur et il va falloir un peu de pratique pour trouver des métaphores et des comparaisons pour expliquer  aux enfants les nouvelles choses que tu souhaites leur faire découvrir.

Télécharger les kits d’activités ludiques pour enfants à imprimer

Pour télécharger les kits d’activités ludiques pour les enfants, chasses au trésor, jeux de piste, activités éducatives, c’est par ici : clique simplement sur le bouton juste en-dessous pour tout recevoir gratuitement.

télécharger le coffre au trésor pour chasse au trésor

Activité educative à imprimer pour les enfantsActivité montessori à imprimer pour enfant

Comme d’habitude, on aime bien avoir des retours sur les articles !

Qu’as-tu aimé dans cet article ou pas aimé ? On en discute dans les commentaires !

Tes idées d’amélioration et de complément sont les bienvenues, ainsi que ton expérience et tes retours !

  • Comment penses-tu utiliser cette formule pour expliquer de nouvelles choses à tes enfants ?
  • As-tu des idées ou des astuces à partager avec nous ?

Laisse ton avis juste en-dessous, merci beaucoup !

N’hésite pas à partager cet article avec les personnes de ton entourage qui pourraient être intéressées et sur les réseaux sociaux !

Note : 1★ = Pas intéressant - 5★ = TOP Merci Continuez
[Total : 20 Moyenne : 4.8]

23 COMMENTAIRES

  1. J’ai beaucoup aimé cet article, qui fonctionne à tout âge d’ailleurs. Perso quand c’est trop compliqué, j’ai aussi l honnêteté de leur dire:”je ne sais pas”; peu de parents le font et c’est pourtant important aussi que l’enfant sache que ses parents ne sont pas tout puissants!!! …
    Je leur dis aussi que je dois réfléchir pour pouvoir Bien expliquer.
    Ils sont d’ailleurs contents lorsque je leur dis puis quand je reviens dessus pour expliquer encore plus!

    • Bonjour Tatiana, merci pour ce partage très intéressant !
      Nous aimons beaucoup l’idée de dire aux enfant que l’on a besoin de temps pour réfléchir, cela leur apprend aussi à poser les idées !
      Nous pensons également qu’il est important de leur rappeler que les parents sont avant tout des êtres humains qui continuent d’apprendre chaque jour. On peut même amener les enfants à réfléchir avec nous afin de trouver une réponse (ou une métaphore pour revenir à l’article) ensemble !
      Nous vous souhaitons de longues et enrichissantes discussions avec vos enfants !

  2. Bonjour ! Je trouve votre article intéressant. Je pense que c’est une très bonne idée que d’utiliser des comparaisons et des métaphores pour pouvoir essayer d’expliquer aux enfants ce qu’ils cherchent à comprendre.
    Pour ma part, j’utilise beaucoup plus les comparaisons. Ma fille a 3ans, c’est plus simple.
    Merci pour votre article et vos liens
    Au plaisir de vous lire

    • Hello Mélissa,
      Merci pour ce commentaire
      Oui, les comparaisons sont très vite accessibles et sont surement plus appropriées pour expliquer quelque chose aux enfants les plus jeunes !
      À bientôt
      Rémy

  3. Je trouve cet article intéressant mais difficilement applicable …. C’est assez long de mettre tout cela en place ….

    Mon fils qui a aujourd’hui 8 ans a eu de période de questions très spéciales : pourquoi je m’appelle Mathys ? Je sais que c’est vous qui avait choisi mon prénom mais en fait je sais pas trop qui je suis …
    Très difficile à répondre !
    ça me rappelle les questions que je posais à ma mère étant enfant : pourquoi j’existe ? pourquoi tu m’as fait ? je sers à quoi ?

    • Hello Marie,
      C’est vrai que ce n’est pas évident à mettre en place, mais on peut essayer d’amener cette pratique dans l’apprentissage des enfants et faire en sorte que cela soit de plus en plus facile au fil du temps !
      On est bien conscient que cela demande un effort de recherche et que parfois les parents peuvent ne pas avoir d’inspiration pour trouver les bons mots qui permettraient de faire des comparaisons 😉
      Merci pour le commentaire
      À bientôt

  4. le temps c’est comme embarquer dans une voiture qui n’a pas de frein , dont les portes sont bloquées on ne peut pas arrêter le temps , on ne peut pas échapper au temps.

  5. bonjour,
    j’utilise déjà cette méthode avec les enfants et c’est vrai c’est important d’être honnête avec les enfants en leur disant que nous même devons chercher ou que tout simplement nous ne savons pas.
    L’article est super bien expliquer. Merci

    • Hello Sandrine,
      C’est même indispensable de montrer aux enfants que les adultes aussi peuvent ne pas avoir les réponses ou faire des erreurs !
      On imagine que cela peut aider les enfants à prendre un peu de recul et à ne pas se mettre la pression s’ils n’ont pas les bonnes réponses ou ne savent tout simplement pas !
      L’idée serait d’attiser leur curiosité pour les amener dans un processus de recherche. 🙂
      Bonne journée

  6. Pareil ca m’arrive régulièrement de leur dire, “je ne sais pas, mais on va chercher ensemble!” ils aiment beaucoup et on se mobilise tous ensemble! Voire on finit par faire des expérences pour valider nos hypothèses! Comme de vrais scientifiques!

    En tout cas je ne leur dit jamais “tu comprendras plus tard!! “

    • Salut Clo,
      On pense que c’est une excellente approche d’aider les enfants en leur montrant l’exemple.
      Les expériences sont indispensables, car on passe souvent du mental au sensoriel (toucher, observation, écoute, manipulation), l’enfant rentre dans une découverte active de nouvelles choses. Il peut maintenant retenir non plus seulement les mots ou phrases des nouvelles choses qu’on souhaite lui apprendre, mais aussi un ensemble plus large pour se souvenir, des images observées, des bruits entendus ou des manipulations réalisées !
      Merci pour ton commentaire !!

  7. Merci pour cet article qui me donne plein d’idées et de pistes pour continuer à écrire des contes pour les enfants. Par ce biais j’ai une relation privilégiée avec les petits et les grands.

  8. L article est, je pense, plus intéressant pour des parents d enfants ‘grands’. Mon fils à 4.5 ans et de nombreux exemples ne sont pas intelligibles pour lui (c est pourtant un enfant précoce qui a sauté une classe)
    J utilise beaucoup les comparaisons (des métaphores aussi, parfois) j essaie de parler de choses qu il connaît. Je ne lui ai jamais parlé comme à un bébé mais j adapte mon vocabulaire.
    Je crois surtout qu il faut reformuler avec l enfant (avec ses mots à lui) le concept de sa question pour s assurer qu il ait bien compris la réponse faite.
    Jusqu ici ça fonctionne plutôt bien pour nous

    Mon fils reste curieux, demande ce que veulent dire des mots complexes ou nouveaux et les retient ! Il comprend aussi le principe de la blague et tacle son père quelques heures après s être fait avoir
    Pour beaucoup de concepts, le mieux est de passer – par le jeu : un chronomètre, un sablier c est top pour expliquer la notion de temps !
    – par la vie courante : le temps du repas, de l ecole, du jeu, du bain, de la sieste…

    • Hello Angie,
      On pense qu’il n’y a pas vraiment d’âge pour tester ce genre d’approche !
      Les comparaisons sont plus adaptées aux enfants jeunes que les métaphores. On peut aussi sortir de la comparaison par la parole et tenter de trouver des comparaisons par l’image ou le jeu grâce aux jouets qu’il aime bien !
      Parfois, il faut reformuler 10 fois s’il le faut, cela peut venir enrichir les comparaisons et apporter petit à petit de nouvelles informations qui pourront aider l’enfant à comprendre un concept ou une idée.
      L’apprentissage par expérimentation est top !!
      À bientôt

  9. Cet article est très intéressant, il n’est parfois pas évident de s’adapter et de s’exprimer comme il faut. Là, toutes les ficelles sont présentes. Quand mes enfants me posent des questions, je leur demande ce qu’ils en pensent, quelle est leur idée. Et on essaie de répondre ensemble. Nous avons le livre de H. Reeves à la maison, et il est très bien fait.

  10. Bonjour,
    un enfant ne pose pas une question métaphysique: qu’est-ce que le temps? la mort ?.. par hasard ; il y a des âges clés où ces questions se posent ou lorsque l’enfant est confronté à un évènement déstabilisant; avant que l’enfant n’aborde ces concepts, il lui faut sa panoplie: équilibre émotionnel, bonne intégration de son schema corporel, bonne orientation temporo-spatiale, parole et langage (compréhension et expression )… pour pouvoir en discuter avec lui; Et me direz-vous avant de pouvoir en discuter et bien l’enfant est une éponge il ressent le rythme de la vie, les évènements en fonction des émotions vécus par ses référents, il est perméable au langage infraverbal et paraverbal. Pour ce qui est des connaissances de concept tel que l’univers, il en fait un apprentissage didactique par le partage avec les autres plus grands. un enfant curieux, c’est un enfant qui se débrouillera toujours dans la vie : il a faim, il suffit de le nourrir en fonction de son appétit, des ses capacités d’intégration en fonction de son développement individuel; il est évident que l’appétit vient aussi en mangeant et en partageant ce repas mais il ne faut pas le maintenir dans la dépendance car il grandit vite : bref du vécu + du partage + de l’écoute attentive + du dialogue plus une deuxième panoplie celle de l’accès au langage écrit ( déchiffrage et compréhension-rétention de ce qui est lu ). Et puis ne vous inquiétez pas, il est normal de faire des erreurs, nous les parents ne sommes pas sur notre piédestal, rappelons nous que l’on devient parents en ayant des enfants ( merci à eux ) ; ” tout est langage ” ( Françoise dolto ); ” nul ne peut accomplir à l’enfant le travail qui consiste à devenir un homme ” ( Maria Montessori ), approche de la triade concept-signifiant-signifié avec les écrits de Jacques Lacan; Un grand merci à Hubert Reeves qui à décortiqué l’univers comme un linguiste analyse une nouvelle langue et franchement CHAPEAU pour ses capacités de pédagogue : il ouvre l’appétit et nous concoctent un menu prémâché qu’il est difficile de ne pas apprécier et très digeste dont on gardera un bon souvenir ( la mémoire est en grande partie affective à tout âge )…. Par contre les questions métaphysiques ne sont pas des métaphores mais, les métaphores peuvent être des réponses aux questions métaphysiques et les métaphores sont à mon sens des images ” abstraites ” : un chose à la fois, parmi les premières acquisitions des notions de ” pareil”, pas ”pareil” expérimentées avec les 5 sens dans un bain de langage ce qui suppose la comparaison …. la suite au prochain numéro. La compréhension des métaphores à mon avis commence vers 6, 7 ans environ chez les enfants et est très corrélé avec le bain de langage soutenu dans lequel ils baignent; pas de soucis là encore l’appétence pour la lecture viendra enrichir le langage oral…. je recommande même pour les adultes la BD ” Pelé, Velu et Dodu ” où l’ expression artistique étaye le langage oral, juste un titre parmi d’autres
    amicalement à tous.
    Fred

    • Hello Fred,
      Whouaaa, je crois que tu viens de remporter l’oscar du commentaire le plus long 😉 !
      Merci pour ce partage très riche et très intéressant.
      Je vais jeter un oeil sur cette BD Pelé, Velu et Dodu car je ne connais pas du tout.
      Encore merci pour ce commentaire.
      À bientôt
      Rémy

  11. Bonjour,
    Je trouve votre article très intéressant. Il englobe beaucoup de concepts et même s’il n’est pas applicable en toutes situations, il offre de bonnes pistes pour les parents en manque de solutions et surtout en difficulté face à la vulgarisation d’Idées compliquées.
    Cependant, je tenais à vous exprimer ma déception en ce qui concerne votre mail envoyé pour signifier l’existence de cet article… Personnellement j’ai pensé à un piratage de votre base de donnée et à un hameçonnage tant j’ai trouvé le contenu totalement incohérent….je suis allée vérifier l’adresse d’envoi avant de suivre le lien….c’était beaucoup trop insistant et décalé par rapport au contenu de votre site. Quand j’ai vu que c’était sérieux j’ai failli supprimer mon compte. C’est dire à quel point je ne le trouve pas du tout fidèle à l’idéologie positive que vous mettez en place ici…
    Je vous remercie d’y voir une critique désireuse d’amélioration car j’apprécie vraiment votre site et la teneur des articles que vous proposez..

    • Bonjour Paméla,
      Merci pour ton commentaire !

      J’ai du mal à comprendre le problème par rapport au mail, j’ai rédigé l’article et le mail en gardant le même esprit !
      Je veux bien plus de détails pour voir comment je pourrais améliorer la rédaction. Si c’est possible, peux-tu nous contacter pour nous dire plus précisément ce qui t’a fait penser cela ?
      À bientôt
      Rémy

  12. Article intéressant bien que la partie 2/ Identifier la catégorie de l’idée que tu souhaites transmettre nécessite d’être clarifiée : L première liste de mots correspond bien à l’exemple du temps ? Elle vient néanmoins obscurcir le premier paragraphe qui explique bien l’idée de “catégorie d’idée”. Et j’ai eu sensiblement le même problème à chaque étape : Ne serait-il pas plus clair d’expliquer d’abord les cinq étapes PUIS de donner l’exemple du temps en reprenant le cheminement en cinq étapes ?

    Ce qui fonctionne bien avec ma puce de trois ans et demi, plutôt kinesthésique, c’est le mime, l’explication par les geste, les mains ou le corps tout entier. Derniers exemples en date : l’amour parental qui grandit au fur et à mesure que la famille s’agrandit, la fécondation de l’ovule par le spermatozoïde et la division cellulaire, le cordon ombilical (vous avez compris que je suis enceinte là, non?), le bourgeon d’où sort la feuille… Il s’agit là d’illustrations plus que de comparaisons ou de métaphores mais il me semble que tout cela est complémentaire.

DONNE TON AVIS OU COMPLÈTE CET ARTICLE ICI :

Please enter your comment!
Please enter your name here