aider un Enfant à haut potentiel

Cette semaine, nous accueillons Séverine, spécialiste des enfants à haut potentiel et fondatrice du blog Pour une éducation positive adressé aux parents d’enfants précoces.

Dans cet article, elle va t’expliquer les fonctionnements des enfants à Haut potentiel et te donner des conseils pour les accompagner au mieux.

De plus en plus dans les médias, sur les réseaux sociaux, dans les magazines, nous entendons parler des enfants à Haut Potentiel, zèbres, précoces, surdoués…

Mais qui sont vraiment ces enfants et quels sont leurs spécificités de fonctionnement ?

Tous les enfants à Haut Potentiel partagent des caractéristiques de fonctionnements spécifiques.

Je t’invite dans cet article à découvrir un profil classique d’enfant à Haut Potentiel. 

Néanmoins, je te demande de ne pas oublier que chaque enfant, même à Haut Potentiel, reste un individu unique, avec ses propres fonctionnements et ses propres caractéristiques…

Les critères du Haut Potentiel

L’enfant à Haut Potentiel est diagnostiqué selon son score au test de QI (Quotient Intellectuel), qui est un score relatif au regard des enfants du même âge.

 

Les enfants précoces comme Albert Einstein

Le test de QI oriente le diagnostic mais ne suffit pas à le poser.

Le diagnostic est réellement posé lorsqu’un diagnostic du mode d’intelligence de l’enfant est réellement établi.

Une exploration de l’organisation de la sphère psycho-affective est également nécessaire avant de pouvoir poser le diagnostic de Haut Potentiel.

L’identification du Haut Potentiel résulte donc d’un tableau clinique global.

Être un enfant à Haut Potentiel, c’est être un enfant qui a une façon qualitative de fonctionner, qui a un mode de pensée différent des autres.

C’est aussi être un enfant qui a une organisation de sa personnalité spécifique au sein de laquelle les facteurs émotionnels sont au premier plan.

Les fonctionnements spécifiques des enfants à Haut Potentiel

Le fonctionnement Intellectuel

Les récentes études le démontrent, les enfants à Haut Potentiel ont une hyperactivité cérébrale.

C’est-à-dire que leur cerveau est en permanence en activité.

Alors que chez les personnes dites « classiques », les zones du cerveau s’activent en fonction de l’information à traiter.

Chez l’enfant à Haut Potentiel, toutes les zones du cerveau s’activent en même temps.

Les cerveaux des enfants à haut potentiel

Il ne peut donc jamais s’arrêter de penser !

De plus, les informations arrivent deux fois plus vite au cerveau.

Ils bénéficient d’une vitesse de transmission de l’information bien supérieure aux personnes « classiques ».

Le déficit de l’inhibition latente

Classiquement, les informations de notre environnement sont captées par nos 5 sens.

Lorsqu’arrive une information spécifique, le cerveau coupe l’accès aux autres informations ce qui nous permet de focaliser notre énergie cérébrale et notre attention sur l’élément important.

Chez l’enfant à Haut Potentiel, toutes les informations arrivent en même temps, avec le même niveau d’importance ce qui l’empêche de repérer l’information essentielle.

L’enfant va être obligé de faire un effort particulier pour savoir quelle est l’information importante.

Un enfant précoce se pose beaucoup de questions

Il faut être très prudent car ce déficit de l’inhibition latente peut être la cause de faux diagnostic de Troubles de l’Attention.

Le traitement de l’information

Une autre spécificité du fonctionnement des enfants à Haut Potentiel est la manière dont ils traitent l’information. 

Lorsque l’enfant à Haut Potentiel est confronté à un problème, sa réponse va être fulgurante, intuitive !

Il ne peut pas accéder aux procédures qui lui ont permis d’avoir la bonne réponse.

 

Apprendre est un jeu

Ce fonctionnement engendre bien souvent des difficultés à l’école, dans ses apprentissages mais également dans sa vie quotidienne et plus tard dans sa vie professionnelle.

Les enfants à Haut Potentiel ont besoin d’apprendre à accéder à ces procédures.

La pensée en arborescence

Classiquement, notre pensée est linéaire.

C’est-à-dire que nous percevons des données et, étape par étape, nous élaborons une compréhension.

L’enfant à Haut Potentiel, lui, a une pensée en arborescence.

Il capte l’information de départ mais chaque idée fait naître une nouvelle idée puis une autre et encore une autre et encore une autre…

Il développe en parallèle de l’information de départ plusieurs nouvelles idées.

C’est le système de l’arbre.

Les connexions dans le cerveau ressemblent à un arbre

Des spécificités hémisphériques

Il existe 2 grands cerveaux : le cerveau droit et le cerveau gauche.

Le cerveau droit est le cerveau émotionnel, le cerveau gauche est celui de la raison.

Nous avons deux cerveaux

Les enfants à Haut Potentiel utilisent prioritairement le cerveau droit, c’est-à-dire le cerveau émotionnel et ils engagent ensuite les autres fonctionnalités du cerveau gauche.

Cela veut dire que lorsqu’une information arrive dans le cerveau des enfants à Haut Potentiel, elle est d’abord traitée de manière émotionnelle.

Cet élément est essentiel car il explique bon nombre des « tempêtes émotionnelles » que connaissent les enfants à Haut Potentiel et leurs familles.

L’hyperesthésie

L’enfant à Haut Potentiel bénéficie d’une capacité exacerbée de l’ensemble de ses 5 sens.

Cela veut dire que son champ de vision est plus large, il peut être hypersensible aux lumières, aux couleurs, il distingue des sons que les personnes classiques ne distinguent pas.

Il a une forte sensibilité kinesthésique (tu comprendras maintenant pourquoi les étiquettes des vêtements lui sont insupportables ou que les coutures des chaussettes sont réellement vécues comme une torture !).

Les enfants à haut potentiel sont plus émotifs

Son goût est très fin, il est sensible aussi bien au goût des aliments qu’à la texture de ce qu’il met dans sa bouche.

Son odorat est très développé. Il peut même s’en servir comme source d’information sur l’environnement qui l’entoure.

Je me rappelle mon fils qui, tout petit, était capable de me dire quel voisin ou quelle voisine était montée avant nous dans l’ascenseur sans que je sois moi-même capable de relever la moindre odeur particulière !

Une hyperactivité émotionnelle

Cette hyperactivité émotionnelle a été mise en évidence par les neurosciences.

Nous avons tous une petite zone dans notre cerveau dont le travail est justement de décoder les émotions et qui s’appelle l’amygdale.

Il a été démontré que l’amygdale est plus vulnérable et se déclenche plus vite chez les enfants à Haut Potentiel.

C’est ce qui explique cette hyperactivité émotionnelle.

On peut alors observer chez ces enfants des moments d’euphorie rapidement suivis de moments plus tristes.

Il est extrêmement difficile pour les enfants à Haut Potentiel de réguler cette hyperactivité et de la synchroniser avec leur environnement.

L’empathie

L’empathie, c’est la faculté à comprendre et à décoder les émotions de quelqu’un d’autre.

Les enfants à Haut Potentiel doivent donc conjuguer les difficultés liées à leurs propres émotions (accentuée par une hyperactivité émotionnelle) et tout l’univers émotionnel qui les entourent et qu’ils ressentent de manière très fine.

Le jeu pour les enfants précoces

Cette hypervigilance émotionnelle leur complique sérieusement la tâche quant à trouver une certaine stabilité émotionnelle.

Les enfants à Haut Potentiel, ils pensent d’abord et avant tout avec leur cœur et mettent de l’affectif partout et tout le temps !

La construction de l’image de soi

La construction de l’image de soi de l’enfant à Haut Potentiel est difficile pour 3 raisons :

1/ Des difficultés d’identification

Les enfants en général perçoivent leurs parents comme les plus forts du monde et considèrent qu’ils peuvent s’appuyer en toute confiance sur eux pour se construire et vivre leurs différentes expériences de vie.

Les enfants à Haut Potentiel, eux, perçoivent précocement la fragilité des personnes qui les entourent et donc à fortiori de leurs parents.

C’est pour cela que l’on a parfois l’impression que ces enfants se construisent seuls ou qu’ils cherchent des mentors à l’extérieur du cercle familial.

2/ Un sentiment profond de différence et de décalage

Ils constatent très tôt qu’ils n’ont pas les mêmes centres d’intérêts que leurs amis.

Ils ont un sentiment d’étrangeté, ce qui fragilise la construction de leurs images d’eux-mêmes.

3/ La lutte contre les croyances

Il existe encore aujourd’hui de nombreuses croyances sur les enfants à Haut Potentiel, notamment concernant leurs capacités d’apprentissages.

Puisque les apprentissages ne se passent pas toujours aussi bien qu’ils le devraient (selon ces mêmes croyances !).

Les enfants à Haut Potentiel en arrivent à penser qu’ils ne sont pas capables, qu’ils sont nuls.

Plus que d’autres, ces enfants ont besoin d’être valorisés, encouragés, gratifiés…

Un enfant à Haut Potentiel ne peut pas prendre la grosse tête ou développer un sentiment de supériorité !

Il manque beaucoup trop de confiance en lui pour cela !

La lucidité dont il fait preuve sur les faiblesses de son entourage, il l’a également sur sa propre personne, ce qui aura de toute façon tendance à entacher sa confiance en lui.

À la lecture de ces différentes spécificités de fonctionnement des enfants à Haut potentiel, tu comprendras, je l’espère, aisément pourquoi ces enfants ont besoin d’un accompagnement particulier.

Il est plus facile d'apprendre par le jeu

Ils rencontrent de nombreuses difficultés liées à leurs fonctionnements spécifiques.

Comme les autres enfants et peut-être plus encore que les autres enfants, les enfants à Haut Potentiel sont en difficultés dans leur manière de communiquer.

Et pour nous, les parents, il n’est pas toujours facile d’arriver à se faire entendre, se faire comprendre de nos enfants. 

Voilà pourquoi je t’encourage aujourd’hui à adopter un mode de communication qui augmente la probabilité que les messages de chacun soient entendus et que les besoins de chacun soient satisfaits !

Si tu souhaites en savoir plus, je t’invite à visiter cette page (Si tu souhaites accéder à la formation Communication non-violente, j’offre un bon de réduction de 10% aux 15 premiers inscrits avec le code promo EDUCATIONPOSITIVE !)

Encore merci à Coline et Rémy pour l’aide qu’ils m’apportent aujourd’hui en diffusant les informations essentielles sur les fonctionnements spécifiques des enfants à Haut potentiel.

Retrouve Séverine sur son blog Pour une éducation positive des enfants et adolescents à Haut potentiel pour plus de conseils !

Télécharger nos kits d’activités ludiques pour aider les enfants à haut potentiel

Pour télécharger les kits d’aventures pédagogiques pour les enfants, chasses au trésor, jeux de piste, activités éducatives, c’est par ici : clique simplement sur le bouton juste en dessous pour tout recevoir gratuitement.

Qu’as-tu aimé dans cet article ou pas aimé ? On en discute dans les commentaires !

Tes idées d’améliorations et de compléments sont les bienvenues, ainsi que ton expérience et tes retours !

  • As-tu déjà été en relation des enfants à Haut potentiel ?
  • Quels conseils donnerais-tu pour accompagner au mieux un enfant précoce ?

Laisse ton avis juste en dessous, merci beaucoup ! N’hésite pas à partager cet article avec les personnes de ton entourage qui pourraient être intéressées et sur les réseaux sociaux !

Note : 1★ = Pas intéressant - 5★ = TOP Merci Continuez
[Total : 12 Moyenne : 4.6]

7 COMMENTAIRES

  1. Bon, nouveau siècle, nouveau terme . Les activités les plus reposantes sont dans la nature. J’ai enfin trouvé ceux qui comprennent réellement : les chevaux. Quel soulagement !

  2. Avatar Guerandeet article est très juste . Je suis moi même haut potentiel et déjà à l'âge de 5ans j'étais persuadée

    Cet article est très vrais . Je suis moi même haut potentiel et maman d’un petit garçon qu’ il est également.
    J’ai malheureusement été testée très tard à 15 ans lorsque j’étais au plus mal .
    Je penses qu’ il est utile de faire tester les enfants le plus tôt possible afin de.pouvoir les aider au mieux .
    Personnellement à 5 ans je pensais être une ” extraterrestre ” car je n’arrivais pas à m’identifier aux autres.

    • Est-ce que le fait d’avoir été testé t’a aidé?
      Car en ce qui me concerne, cela a été pire. Cela a été la confirmation de que je n’étais pas comme les autres, et que je devais redoubler mes efforts pour l’être…
      Cet article m’a remué énormément de vieux souvenirs, des souffrances… Et ma peur terrible de que mes deux enfants soient comme moi…
      Ma “haute potentialité” n’a jamais été prise en charge… si c’est possible de le faire… Et je ne sais si ça aurait changé quelque chose à ce mal-être vécu… Mais j’espère que oui, car je ne veux absolument pas que mes enfants souffrent les mêmes choses que moi…
      Merci en tout cas pour ces infos! Je vais visiter votre site pour aller plus loin!

  3. J ai trouvé cet article très intéressant, très complet. Je me suis surprise à essayer de comparer les données avec les comportements de mes filles.

    J’ai un léger doute par rapport au test de QI (parce que fait par les humains, donc c’est subjectif) cependant ça peut être bien de se tester.

    Et au final, ces enfants à Haut potentiels ont-ils plus de facilités pour les hautes études (lorsqu’ils sont bien entourés) ou bien celà ne leur apporte rien de plus?

  4. C’est tellement vrai. Lorsque nos capacités sont différentes (notre façon de réfléchir ou d’appréhender notre environnement par exemple), on se sent très vite un extraterrestre, et ça altère considérablement la confiance en soi !
    Je pense aussi qu’il est indispensable d’accompagner les enfants, tous en fait, selon leur façon d’être et de voir le monde. On est tous très différents et je pense que les gens oublient cela trop vite.
    Et accompagner passe par comprendre comment communiquer entre nous. La patience est de mise, cela aussi il ne faut pas l’oublier, nous communiquons tous de façon différente ! Une fois qu’on choisit les bons “canaux de communication” cela devient étrangement beaucoup plus simple !

  5. Merci pour cet article simple et très éclairant.
    Mon fils de 6 ans est un haut potentiel et effectivement je constate bien les différents aspects évoqués dans l’article.
    Malheureusement le parcours scolaire devient un cauchemar car son comportement n’est pas dans la “norme” et à part me dire de monter un dossier handicap , aucune autre réponse …..

    • Bonjour,
      cet article resume tout ce que j’ai pu observer chez mon fils de 8 ans HPE.
      Je l’ai fait testé à 5 ans et je me suis lancée dans des recherches pour comprendre et m’adapter pour l’accompagner au mieux.Il y a deux ans ,je devenait une maman solo.
      L’école a été un vrai calvaire pour lui jusqu’à cette année où ayant demenagé , il est rentré dans une ecole primaire en zone prioritaire. Là, l’équipe est bienveillante, son institutrice aussi, et les classes sont à 14 élèves, ce qui change tout.
      J’ai resisté aux conseils de monter un dossier handicap et me suis battue.
      Aussi, toujours dans la recherche d’idées créatrices pour les apprentissages , je n’ai qu’un regret concernant votre Odysee, celle du prix, hors de ma portée.
      Au revoir.

DONNE TON AVIS OU COMPLÈTE CET ARTICLE ICI :

Please enter your comment!
Please enter your name here