Education bienveillante avec les enfants et la parentalité ludique

A quelle adresse dois-je t'envoyer le Coffre au Trésor ?
77 KITS de chasses au trésor, d'indices, d'enigmes pour apprendre autrement !

Déjà +100 000 Parents Ont Téléchargé les KITS

Aujourd’hui on a le plaisir d’accueillir Violaine du blog 365-jeux-en-famille.com qui va te parler de la Parentalité Ludique, un article qui va te donner 6 arguments de choc sur la nécessiter de jouer et t’amuser avec tes enfants en leur proposant des activités ludiques en tout genre ou des chasses au trésor par exemple 😉

Voici les conseils de Violaine pour une parentalité bienveillante et ludiques :

Tout d’abord je tenais à remercier Coline et Rémy de m’accueillir sur leur blog (que j’adore ;-)).

A cette occasion, j’ai envie de vous donner 6 bonnes raisons de vous mettre à la parentalité ludique. Mais tout d’abord, de quoi parle-t-on ?

Qu’est ce que la parentalité ludique ?

La parentalité ludique ou le patentage ludique est un terme utilisé par le Dr Lawrence Cohen, pédopsychologue américain, qui utilise la thérapie par le jeu et auteur du livre devenu LE livre de référence en la matière : Qui veut jouer avec Moi ?

les défis des petits génies Rémy et Coline petiteschassesautresor.com

isabelle filliozat et le livre qui veut jouer avec moi ?

La parentalité ludique ou parentage ludique est une facette de la parentalité positive qui utilise le jeu comme moyen d’entrer en communication avec nos enfants.

Mais pourquoi pratiquer la parentalité ludique ?

« Vous ne savez pas comment faire pour obtenir de votre enfant ce que vous lui demandez ? Le Dr Lawrence Cohen vous propose une approche originale :

Le jeu ! Il/elle est timide, réservé(e), a peu d’amis ? Là encore, jouer avec votre enfant peut l’aider à reconstruire sa confiance et assez d’aisance relationnelle pour aller ensuite vers les autres.

Il/elle est agressif/ve, violent(e), s’enferme dans sa chambre ? L’auteur nous explique qu’il/elle exprime ainsi (paradoxalement) son besoin d’attachement. Et il nous raconte à l’aide d’une multitude d’exemples plus tendres et drôles les uns que les autres, comment renouer avec votre progéniture.

Lawrence Cohen fait preuve d’une merveilleuse compréhension de l’enfant et de ses besoins. Un livre qu’on déguste le sourire aux lèvres, tant les propositions sont justes et touchent le cœur. Apres l’avoir lu, vous ne verrez plus vos enfants de la même façon. Traduit de l’anglais par Marie Boudewyn »

[Source : Ed. JC Lattès]

Si Isabelle Filliozat a décidé de traduire ce livre et d’y écrire la préface, c’est qu’elle y a vu une nouvelle approche, complémentaire à l’éducation positive et bienveillante qu’elle prône.

Quels sont les intérêts de se mettre à la parentalité ludique

1/ On entre en communication avec son enfant.

Car le jeu est le premier langage de l’enfant, en jouant avec son enfant on se met “à niveau” et on entre en contact avec lui plus facilement. En utilisant le même “code”, la communication devient plus aisée.

2/ On remplit son réservoir d’amour.

Lawrence Cohen et Isabelle Filliozat utilisent tous deux l’image d’un “réservoir d’amour”. L’amour est donc le carburant. Isabelle Filliozat utilise souvent dans ses conférences l’image de la voiture. C’est un exemple que j’aime bien car il est parlant :

Si vous voulez que votre voiture vous emmène de Paris à Bordeaux, vous n’allez pas lui dire : “si tu es gentille, je te mettrai de l’essence” ? Non, bien entendu, vous allez faire le plein avant de prendre la route pour éviter la panne, n’est-ce-pas ? Et bien c’est pareil pour les enfants : pour avancer ils ont besoin de carburant, que leur réservoir d’amour soit plein !

Et ce que nous enseignent Isabelle Filliozat et Lawrence Cohen, c’est que le jeu est un excellent moyen de remplir ce réservoir d’amour qui se vide tout au long de la journée (avec tous les petits tracas, les frustrations qu’un enfant va rencontrer).

Ainsi en passant un petit moment ludique quotidien avec son enfant, on nourrit l’attachement et :

3/ On augmente sa confiance en soi.

Dans son livre, Lawrence Cohen propose de jouer à des jeux où on inverse les rôles, où les enfants ont le pouvoir.

Par exemple : se mettre dans la peau de la maîtresse en rentrant de l’école permet à un enfant de rejouer sa journée et d’endosser le rôle d’une maîtresse très sévère. L’enfant se « venge » alors sur l’élève turbulent, joué par son parent.

En lui laissant prendre le pouvoir par le biais du jeu, on permet à l’enfant de mettre à distance et d’entamer le processus de « guérison ».

Les jeux de contacts physiques (bataille d’oreillers, bagarre, etc.) favorisent également la confiance en soi. Pour cela, le parent devra être attentif à équilibrer le « combat » en laissant gagner parfois son enfant.

4/ On favorise la coopération :

A moins d’être malade ou fatigué, un enfant refuse rarement de jouer…alors que se laver les dents, mettre la table ou ranger ses affaires peut devenir vite un combat ! Pour obtenir la coopération de vos enfants, optez plutôt pour … ?? Le jeu bien sûr ! Au lieu de dire « dépêche-toi, on va être en retard », on peut dire « Le 1er à la voiture a gagné ! »

ET si on utilisait doudou comme élément tiers ? Si le parent faisait le guignol ? Si on le demandait avec un nez de clown ? Provoquer le rire aide beaucoup pour favoriser la coopération des enfants.

Larry Cohen prend l’exemple suivant dans son livre : « au cas où vous peineriez à imposer des règles, il suffira d’en inventer une qui vous importe peu et de jouer à la transgresser et punir. Au lieu de répéter pour la énième fois : »Il faut que tu t’habilles, maintenant », pourquoi ne pas lancer « Il n’y a qu’une seule chose que je t’impose : interdiction de porter une chaussure rouge avec une noire ! ».

Soyez imaginatif, décalez-vous : vos enfants adhérerons plus facilement.

5/ On diminue les conflits :

Comme pour la coopération, l’humour sera notre bel outil contre les conflits et les rapports de force.

Si votre enfant fait un « caprice », utilisez l’imaginaire pour lui donner ce qu’il veut. « Ah oui, tu veux une brouette de bonbons avec des sucettes sur le dessus etc. »

Et si, au lieu de vous emportez, vous utilisiez des menaces sans queue ni tête : « Si tu recommences, je vais chanter l’hymne nationale ! ». Ou bien : « tu as renversé ton lait ! Attention je vais devoir faire ma danse du lait ! »

En bref, soyez créatifs, soyez loufoques ! Jouez, riez : car c’est reconnu scientifiquement : nous apprenons mieux quand nous sommes joyeux et détendus.

6/ On favorise les apprentissages.

A ce sujet, Je vous invite à lire ou (relire) l’article Apprendre par le jeu, oui, mais comment ?, écrit lors d’un carnaval d’articles initié justement par Coline et Rémy sur ce blog ;-).

Voilà, à travers cet article, j’espère vous avoir convaincu de vous mettre à la parentalité ludique (si vous ne l’étiez pas encore ;-)).

Pour aller plus loin, je vous invite fortement à lire : Qui veut jouer avec moi ? Jouer pour mieux communiquer avec nos enfants. Lawrence Cohen

Amusez-vous bien 😉
Violaine du blog 365-jeux-en-famille.com

Merci Violaine pour tes bons conseils

Télécharger les kits de jeu éducatif à imprimer

Pour télécharger les kits pour faire des jeux éducatifs avec tes enfants , c’est par ici : clique simplement sur le bouton juste en dessous pour tout recevoir gratuitement.

télécharger le coffre au trésor pour chasse au trésor

Activité educative à imprimer pour les enfantsActivité montessori à imprimer pour enfant

Comme d’habitude, on aime bien avoir des retours sur les articles !

Qu’as-tu aimé dans cet article ou pas aimé ? On en discute dans les commentaires !

Tes idées d’amélioration et de complément sont les bienvenues, ainsi que ton expérience et tes retours !

  • Comment vas-tu utiliser ces bons conseils avec tes enfants ?
  • Quelle est la choses ludique que tu aimes mettre en place avec tes enfants ?
  • As-tu des idées ou des astuces à partager avec nous ?

Laisse ton avis juste en dessous et merci beaucoup

N’hésite pas à partager cet article avec les personnes de ton entourage qui pourraient être intéressées et sur les réseaux sociaux !

Note : 1★ = Pas intéressant - 5★ = TOP Merci Continuez
[Total : 5 Moyenne : 4.4]

3 COMMENTAIRES

  1. C’est vrai que tout devient plus simple lorsque l’on passe par le jeu. C’est tellement plus agréable que de “lutter” pour faire faire à l’enfant ce que nous attendons de lui.
    En plus, on se rend compte rapidement que l’on s’amuse autant que nos enfants à pratiquer cette méthode. On se prend au jeu.
    Mais cela demande une grande créativité et imagination parce qu’il y a un paquet de “jeux” à mettre en place. Surtout que parfois, il y en a qui ne fonctionne pas longtemps. Mais c’est pas grave, cela demande moins d’énergie à réfléchir sur les jeux qu’à lutter contre l’enfant.
    Par contre, je suis un peu rétissante par rapport à l’humour. Je fais très attention avec cela car certains enfants ne comprennent pas du tout ce genre de chose, et ce qui est sûr c’est que ça ne fonctionne pas à tout âge. Si je propose une brouette de bonbons à ma fille, il est certain qu’elle va aller la chercher (la brouette) et attendre et me harceler pour la remplir de bonbons 🙂 Je pense qu’elle est trop petite pour comprendre la second degrés. Sinon c’est une idée sympa et propice au théâtre.
    En tous cas la parentalité ludique est un excellent moyen de passer de supers moments avec ses enfants et d’éviter de nombreux conflits, c’est certain.

DONNE TON AVIS OU COMPLÈTE CET ARTICLE ICI :

Please enter your comment!
Please enter your name here