Comment protéger ses enfants des tiques

Aujourd’hui, nous te proposons d’aborder un sujet d’actualité santé qui a toute sa place dans la thématique nature et qui te touche directement en tant que parent.

Les tiques, tu connais ?

Oui, oui, ce sont ces petites bébêtes contre lesquelles on protège régulièrement nos compagnons à 4 pattes à l’aide d’un anti-parasite.

Bon, tu sais peut-être aussi que les animaux ne sont pas les seules cibles des tiques.

Nous sommes également des victimes potentielles de leurs morsures, et celles-ci ne sont pas sans danger.

Alors, comme nous ne pouvons pas faire comme nos copains à poil en profitant d’un traitement préventif, nous devons rester vigilants dans les zones à risques : les bois, forêts et autres lieux naturels où la végétation est plutôt dense.

tique petit acarien à 8 pattes

Bien entendu, il est hors de question de se priver de nature pour autant, ses bienfaits sont trop importants.

C’est pourquoi nous avons dédié cet article aux tiques et à la maladie de Lyme.

Après une rapide présentation des petites bêtes et des raisons de leur dangerosité, une large partie de l’article sera consacrée aux bons gestes à adopter en mode à la fois préventif et réactif.

C’est parti !

Tiques et maladie de Lyme : Keszako ?

Qu’est-ce qu’une tique ?

C’est un petit acarien à 8 pattes qui apprécie particulièrement les zones boisées et humides.

Il vit donc principalement en forêt, mais on peut le retrouver dans les herbes hautes des parcs et dans les jardins.

Il se nourrit de sang animal et c’est à ce moment-là que la tique peut devenir porteuse d’une bactérie appelée Borrelia, responsable de la fameuse maladie de Lyme.

Qu’est-ce que la maladie de Lyme et comment se transmet-elle ?

L’histoire de Lyme

La maladie est apparue en 1975 en Amérique du Nord dans une ville du nom de Lyme.

À l’époque, une quarantaine de cas d’arthrites inflammatoires atypiques interpellent les autorités sanitaires.

Après enquête, il en ressort que les enfants concernés présentaient pour la plupart une morsure de tiques.

Des prélèvements intestinaux sont alors effectués chez des tiques, et le résultat démontre la présence de bactéries « Borrelia Burgdorferi ».

tique porteuse d’une bactérie Borrelia

Les symptômes et l’évolution de la maladie

Bon, le but n’est pas ici de te faire un cours de médecine ou de sciences naturelles, mais connaitre les différents stades de la maladie de Lyme peut t’aider à mieux comprendre l’importance de la prévention.

La maladie de Lyme évolue généralement en trois stades :

  • Phase 1 : apparition dans les 30 jours qui suivent une morsure d’une rougeur autour du point de piqure. La lésion cutanée s’étend ensuite progressivement.
  • Phase 2 (plusieurs semaines ou mois après la contamination) : Survenue de douleurs articulaires, de manifestations cardiaques ou neurologiques.
  • Phase 3 (plusieurs mois ou années après la contamination) : accentuation des atteintes cutanées.

Alors, il y a tout de même une nouvelle rassurante dans tout ça, c’est que si elle est détectée assez tôt (lors de la phase 1), les traitements à base d’antibiotiques sont très efficaces pour venir à bout de la maladie.

À l’inverse, une borréliose de Lyme non soignée peut devenir chronique.

Quelles sont les zones à risques ?

La maladie de Lyme est de plus en plus fréquente dans les pays de l’hémisphère Nord.

En France, ce sont 30 000 nouveaux cas qui sont recensés chaque année.

Où risques-tu majoritairement de croiser une tique ?

Ce sont évidemment les forêts qui sont les lieux les plus propices à la présence de tiques.

Toutefois, même un jardin rempli d’herbes hautes peut tout à fait faire le bonheur de ces petites bébêtes.

Sortie dans la nature entre mère et fils

D’un point de vue géographique, plusieurs études ont révélé que l’est de la France était particulièrement touché par la présence de tiques infectées par la Borrelia.

Depuis 2016, un plan national de lutte contre la maladie de Lyme a vu le jour en France.

Ce dispositif vise essentiellement à faire de la prévention.

Alors à ce sujet, comment peut-on t’aider à éviter les risques de piqûre de tique ?

C’est ce que nous allons tout de suite voir ensemble.

Prévention et précautions : les bons conseils pour veiller au grain

Des gestes simples à adopter avant de sortir

Tu prévois une bonne balade en forêt ?

Génial, il n’y a rien de tel pour l’épanouissement de tes enfants.

En plus, il y a toujours un maximum de choses à apprendre dans la nature.

Un enfant s'amuse dans la nature

Alors, vas-y, fonce, nous sommes de tout cœur avec toi !

Enfin, avant de laisser tes enfants se défouler dans les bois, voici tout de même quelques conseils bons à prendre pour réduire au maximum les risques de se faire accrocher par une tique :

Côté vêtements

2 mots à retenir : clair et couvrant !

Clair pour pouvoir facilement repérer la petite bête qui monte….

Et couvrant pour rendre la tâche nettement plus difficile aux tiques, et éviter la morsure..

Alors, oui nous savons, en plein été quand il fait chaud, difficile de faire accepter à un enfant de devoir enfiler pantalon et chaussettes montantes.

Mais pourquoi dans ce cas ne pas opter pour un pantalon muni de jambes « zippées » !

Comme ça, au milieu des arbres et des herbes hautes, on couvre les jambes (et on passe même les chaussettes au-dessus !), et une fois sortis de la zone boisée, hop, on dézippe tout et on passe au short en un coup de fermeture éclair.

Bien sûr, si tu n’as pas ce 2 en 1 en magasin, la méthode classique du short emmené dans un sac à part fonctionne très bien aussi.

Le côté couvrant ne se limite pas aux jambes.

Même si les tiques ne tombent pas des arbres, les t-shirts longues manches, la casquette ou le chapeau sont également de rigueur.

Un enfant qui joue dans la nature s'épanouit

Côté équipement

  • Le répulsif : 2 solutions naturelles pour toute la famille

Si tu veux optimiser les chances de protection de toute ta petite tribu, tu peux aussi miser sur le pouvoir des répulsifs.

Il en existe beaucoup (à pulvériser sur les vêtements ou sur la peau).

Toutefois, ils contiennent fréquemment une arme redoutable contre les insectes, le DEET, qui est potentiellement dangereux pour les femmes enceintes, allaitantes et les jeunes enfants de moins de 6 ans.

Pour pallier ce problème, nous avons trouvé deux produits qui peuvent convenir aux plus petits.

  • Les huiles essentielles

Une composition à base d’huiles essentielles peut servir d’alternative efficace pour les femmes enceintes de plus de 5 mois et les bébés de plus de 6 mois.

Elle peut être réalisée à partir :

  • D’huile essentielle de géranium Bourbon
  • D’huile essentielle de lavande vraie

Il te suffit de mélanger 10 gouttes de chaque produit à un peu d’huile végétale pour obtenir une préparation dont l’odeur déplait aux tiques.

Quelques gouttes placées à hauteur des chevilles suffisent à dérouter les petites bêtes.

  • Extraits de citron vert et Eucalyptus

La marque « care plus » a tiré le meilleur parti du citrodiol en conservant uniquement les ingrédients les plus naturels pour offrir une protection éco-responsable et mieux tolérée par l’organisme des plus petits.

Le roll-on ANTI-INSECT est un produit biologique qui peut être utilisé sur un bébé dès 3 mois.

À noter tout de même que le citrodiol reste déconseillé pour les femmes enceintes.

  • La trousse de secours équipé

Malgré toutes tes précautions, se faire piquer par une tique reste possible.

En emmenant avec toi une trousse de secours qui contient notamment un tire-tique, tu pourras rapidement agir.

Nous reviendrons un peu plus loin sur le geste à adopter en cas de morsure 😉 !

Un enfant s'amuse dans la nature

Après la balade : l’inspection générale

Après une belle balade dans une zone propice aux morsures de tiques, n’hésite pas à procéder à une inspection de chaque recoin de peau pour voir si une petite bête ne s’y est pas logée.

En effet, plus tu réagis vite, plus tu évites la transmission d’une éventuelle bactérie (à qui il faut minimum 4 à 6 h pour contaminer l’organisme).

Les petits parasites sont un peu vicieux et aiment se faufiler dans les endroits où la peau est plus fine donc plus facile à mordre.

Un coup d’œil particulier sur le pli des genoux, des coudes, la nuque, le cou, l’arrière des oreilles, les organes génitaux, est très utile.

Par ailleurs, attention, car selon son stade d’évolution, il est possible que la tique ne soit pas restée accrochée, ce qui rend la morsure plus difficile à identifier.

C’est le cas des nymphes (une sorte de bébé tique), qui peuvent ne faire que passer.

Gare aux morsures de tiques : 5 questions/réponses

Combien de temps faut-il surveiller ?

Dans la plupart des cas, les premiers symptômes qui apparaissent s’apparentent à un érythème.

Il s’agit d’une plaque rouge, plus claire en son centre.

Elle survient en général dans le mois qui suit la morsure.

En cas de doute, passe en revue la peau de tes enfants au moment de la douche sur une durée de 30 jours environ.

Que faire en cas de morsure ?

Comme nous l’avons déjà évoqué, si tu t’aperçois d’une morsure et que la tique est encore présente, tu peux utiliser une petite pince spéciale nommée « tire-tique ».

Attention à ne pas utiliser un autre ustensile, car tu risquerais d’écraser la bête ou de séparer la tête du corps, ce qui aurait comme effet de libérer la salive potentiellement infectée de l’acarien.

Comment se servir d’une pince tire-tique ?

Voici une petite vidéo de démonstration bien utile.

Une fois la tique retirée, désinfecte la partie de peau concernée.

L’huile essentielle de Tea Tree peut-être d’une grande aide ici.

Des filles jouent dans la nature

Faut-il consulter un médecin obligatoirement après une morsure de tique ?

Une tique n’est pas forcément porteuse de la bactérie responsable de la maladie de Lyme.

Le tout est de surveiller l’endroit qui a été mordu.

Il est normal qu’une légère plaque rouge apparaisse dans les 24 H.

Toutefois, si la rougeur persiste plusieurs jours ou s’étend, c’est potentiellement le signe que la peau a été contaminée.

Une visite chez le médecin s’impose.

Bon à savoir : les rougeurs typiques d’une contamination forment une plaque circulaire plus claire en son centre.

Dans tous les cas, les femmes enceintes et les jeunes enfants de moins de 8 ans piqués par une tique doivent consulter sans attendre l’apparition des symptômes.

Un enfant qui joue dans la forêt peut attraper la maladie de lyme

Selon la situation, le médecin sera susceptible de prescrire un traitement antibiotique préventif.

L’érythème est-il le seul symptôme à surveiller ?

Non.

Il arrive même parfois qu’il n’apparaisse pas (c’est assez rare).

Dans ce cas, d’autres signes peuvent t’alerter comme des douleurs ou de la fièvre.

Dans ce cas-là, n’hésite pas à consulter par précaution.

Mieux vaut être prudent.

Et nos copains à poil, peuvent-ils nous transmettre la maladie en cas de morsure ?

Les animaux sont encore plus sujets aux risques de se faire mordre par une tique.

Eh, oui, ils ne prennent pas autant de précautions.

Au contraire, traîner dans les buissons et se rouler dans l’herbe est pour eux un pur moment de plaisir !

Un enfant profite du bienfait de la nature

Les protéger par un traitement anti-parasitaire est donc essentiel pour leur éviter la contamination.

Donc même si tu retrouves une tique accrochée à ton fidèle compagnon, il n’y a pas trop d’inquiétude à avoir tant qu’il est bien traité.

Si ce n’est pas le cas, une visite chez le véto s’impose.

Mais quoi qu’il en soit, pas de panique pour ta tribu, un animal ne peut pas transmettre la maladie à l’homme.

Seule la tique peut le faire par une morsure.

L’éducation des enfants pour une meilleure protection

Donc, tu l’as bien compris, on ne plaisante pas avec les tiques.

Prendre conscience en tant que parents des risques liés aux morsures, c’est déjà un très bon point.

Mais, il faut avouer qu’en pratique, inspecter tes enfants après chaque sortie en forêt n’est pas toujours le plus évident.

Alors, pourquoi ne pas tout simplement responsabiliser les enfants en âge de comprendre ?Bien entendu, il ne s’agit pas de leur faire peur au point que chaque sortie nature se transforme en moment d’angoisse.

Mais, si on leur explique dès le plus jeune âge quelles sont les bonnes habitudes à prendre pour faire preuve de vigilance vis-à-vis des tiques, ça deviendra rapidement un réflexe.

La sortie dans la nature crée un bon lien et une ambiance familiale

En plus, ça leur montre aussi que tu les trouves suffisamment grands pour se prendre en charge, et ça, en général, ils adorent !

Donc en résumé, si ta tribu et toi adoptez les bons réflexes lors de sorties dans des zones propices aux tiques (pour rappel les forêts, les zones d’herbes hautes), vous pourrez profiter en toute sérénité de toutes les joies de la nature !

Télécharger nos kits d’activités ludiques pour faire des sortie nature un succès

Pour télécharger les kits d’aventures pédagogique pour les enfants, chasses au trésor, jeux de piste, activités éducatives, c’est par ici : clique simplement sur le bouton juste en dessous pour tout recevoir gratuitement.

Qu’as-tu aimé dans cet article ou pas aimé ? On en discute dans les commentaires !

Tes idées d’améliorations et de compléments sont les bienvenues, ainsi que ton expérience et tes retours !

  • Combien de fois par semaine fais-tu un sortie nature avec tes enfants ?
  • As-tu déjà attrapé des tiques ? 

Laisse ton avis juste en dessous, merci beaucoup ! N’hésite pas à partager cet article avec les personnes de ton entourage qui pourraient être intéressées et sur les réseaux sociaux !

Note : 1★ = Pas intéressant - 5★ = TOP Merci Continuez
[Total : 4 Moyenne : 5]

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Pensez aussi à vérifier entre les doigts, ma fille a eu une tique à cet endroit semaine dernière….
    Nous étions sorties chercher du muguet, bien habillées et malgré tout cela n’a pas été suffisant !

  2. Bonjour!
    Pour répondre aux questions: on essaye de sortir dans la nature tous les jours… même sous la pluie… Nous habitons dans la ville, il me semble obligatoire ce contact avec la nature…
    Non, jamais eu des tiques, ni moi ni mes enfants… Aoûtas, piqûres de guêpes, araignées et moustiques oui. Mais comme on n’a pas d’allergie, moins dangereux que les tiques.
    D’abord, un grand merci pour cet article, (je lui met un 5 d’ailleurs), car je ne connaissais pas du tout, et les solutions naturelles que vous donnez comme prévention me vont parfaitement: je suis fan des huiles essentielles! Alors j’en tiendrai compte la prochaine sortie en forêt un peu plus sauvage que celles qu’on a en ville…
    Article mit dans dossier prévention enfants
    Encore merci!

  3. Etant animatrice scientifique pour des séjours nature l’été, les tiques c’est un peu le quotidien haha.
    Et oui à chaque sortie nature, on vérifie les 60 à 70 enfants du séjour et minutieusement car ces petites bébètes sont toutes petites au début. Malheureusement tous les enfants ne peuvent pas s’auto vérifier donc nous sommes bien obligés de le faire, histoire d’être sûrs. Pour la détection d’une infection en revanche on utilise un moyen très simple. On entoure l’endroit où se trouvait la tique qu’on a enlevé avec un stylo (ou autre si l’enfant est allergique) et on vérifie le jour d’après s’il y a eu une évolution (apparition de tâche au centre qui ne disparaît pas).

DONNE TON AVIS OU COMPLÈTE CET ARTICLE ICI :

Please enter your comment!
Please enter your name here