expliquer le réchauffement climatique aux enfants

Aborder une question de science aussi poussée que le réchauffement climatique avec un enfant, ça n’est franchement pas évident.

Surtout, quand même nous, en tant qu’adulte, on a parfois du mal à saisir les tenants et les aboutissants.

Toutefois, sans transformer tes enfants en scientifiques avertis, nous pensons (et je suis sûre que toi aussi), que plus tôt on prend conscience des choses, plus vite on adopte les bonnes attitudes.

Et surtout, on évite que ne s’installent les mauvaises habitudes.

Alors, dans cet article, nous te proposons d’aborder quelques notions clés liées au réchauffement climatique, puis d’identifier quelques pistes pour aider tes enfants à mieux la comprendre.

Et pour terminer, on te proposera quelques expériences et des astuces simples pour contribuer à sauver notre belle planète.

Ça te dit ?

Alors, allons-y !

Réchauffement climatique : kézako ?

Variation de la température sur terre : un phénomène vieux comme le monde

Le savais-tu ?

En réalité, le réchauffement climatique ne date pas d’hier.

Il y a 20 000 ans, les températures étaient inférieures de 5°C à celles d’aujourd’hui, et le niveau d’eau était plus bas de 100 mètres.

D’ailleurs, c’est pour dire, la France et l’Angleterre se touchaient.

Pas besoin d’un tunnel pour traverser la manche !!

Difficile à imaginer, n’est-ce pas !

Bref, tout ça pour dire que le fait que la température varie de millénaire en millénaire, c’est normal.

Le souci, c’est que le réchauffement climatique d’aujourd’hui est 50 à 100 fois plus rapide qu’auparavant.

La planète a donc bien du mal à suivre ce bouleversement.

Principe du réchauffement climatique : l’effet de serre

Difficile aujourd’hui de ne pas entendre parler d’effet de serre.

Mais c’est quoi exactement ?

Allez c’est parti pour la minute scientifique :

L’atmosphère qui entoure la terre est surtout constituée d’oxygène et d’azote.

Elle est également composée en petites parties de gaz qui ont le pouvoir de retenir la chaleur du soleil sur Terre.

Ce sont eux que l’on appelle « Gaz à effet de serre ».

En fait, le principe fonctionne réellement comme une vraie serre.

Les gaz laissent entrer les rayons du soleil et n’en laissent repartir qu’une partie.

L’absence du soleil, la nuit, permet de réguler la température.

Ce sont donc ces gaz qui permettent de maintenir un climat « vivable ».

Sans leur action, la température ne dépasserait pas les -18°C en permanence, les saisons n’existeraient pas, l’eau resterait à l’état solide et la vie ne pourrait tout simplement pas perdurer.

L’effet de serre est donc indispensable.

Néanmoins, plus il y a de gaz à effet de serre, plus la température de la terre augmente !

Et le problème, c’est que si elle augmente trop et trop vite, l’équilibre terrestre risque d’être rompu.

Et c’est ce qui se passe actuellement.

Le résultat ?

La météo se détraque et le climat change.

Les intempéries se multiplient, les épisodes de canicule et de sécheresse aussi.

Les récoltes se retrouvent sans cesse menacées, et l’eau vient à manquer.

Bref, c’est toute la vie terrestre qui devient fragilisée.

Qui sont les grands responsables du réchauffement climatique ?

Nous l’avons évoqué juste avant, l’atmosphère est chargée de gaz à effet de serre.

Le Co² en fait partie et c’est même majoritairement grâce à lui que la chaleur est conservée sur terre.

Jusque-là pas de souci !

Les problèmes arrivent lorsque nous ajoutons notre grain de sel (ou de CO²) à tout cela.

En effet, le Co² est également produit lorsque nous brûlons des combustibles (transport, chauffage, industrie…).

Et cet excédent de Co², eh, bien, c’est un peu la comme la goutte d’eau qui fait déborder le vase…

Attention, il n’est pas le seul coupable dans l’histoire, car d’autres gaz contribuent au réchauffement comme le méthane issu des engrais agricoles, ou encore les gaz permettant le fonctionnement des systèmes de climatisation.

En bref, c’est donc tout ce qui a trait à notre mode de vie actuelle très industrialisé qui est en réalité le grand responsable !

Les risques liés au réchauffement climatique

La fonte des glaces

Sous l’effet du réchauffement de la planète, les glaciers du pôle nord et sud reculent et la glace diminue.

Depuis quelques années, avec l’accélération du réchauffement de l’atmosphère, ce phénomène tend à augmenter, ce qui a pour conséquence de faire monter les eaux des mers et des océans trop rapidement.

Mais le savais-tu ?

Contrairement à ce qu’on peut imaginer, ce ne sont pas les icebergs déjà présents dans l’eau qui font monter le niveau, en fondant.

Ce sont les blocs présents sur terre (au Groenland par exemple), qui en dégelant, se déversent dans les océans.

En conséquence, de nombreux habitants d’îles voient leur terre se réduire à vue d’œil et leurs conditions de vie menacées.

D’ailleurs, sans aller trop loin, il suffit de se balader sur les côtes françaises pour s’apercevoir de la diminution des plages, connue aussi sous le phénomène d’érosion du littoral.

Le rôle des océans menacé

Sans rentrer dans les détails scientifiques, il faut savoir que les océans jouent un rôle clé dans la régulation du climat.

En effet, ses eaux froides contribuent au maintien du climat en absorbant une partie du Co².

Or, si la température des océans augmente, cela réduit leur action sur ce gaz à effet de serre.

Le Co² sera encore plus concentré, ce qui favorisera le réchauffement des océans

Un vrai cercle vicieux !

La pénurie d’eau

Les épisodes de canicule et de sécheresse de plus en plus fréquents provoquent une évaporation des sources comme les cours d’eau, les lacs…

L’eau potable se raréfie et ce sont toutes les vies humaines et animales qui en subissent les conséquences.

La santé en danger

La pollution de l’air est un autre des fléaux parallèles au réchauffement climatique.

En effet, en plus des gaz à effet de serre, l’industrialisation est responsable d’une autre émission de particules et de gaz irritants.

Ils vont favoriser les maladies respiratoires comme l’asthme ou les allergies.

L’autre danger lié à la santé concerne les épisodes de canicule comme celui rencontré en France 2003.

Pour les individus fragilisés comme les personnes âgées ou les nourrissons, ces phénomènes météorologiques sont très difficiles à supporter.

Et malheureusement, ces périodes de température extrême risquent fort de se multiplier d’année en année.

La multiplication des intempéries dévastatrices

Cyclones, tornades, inondations…

L’augmentation de tous ces phénomènes peut directement être attribuée au réchauffement climatique.

Si tu veux en savoir plus à ce sujet, n’hésite pas à lire cet article très explicite : http://kidiscience.cafe-sciences.org/articles/impact-du-rechauffement-sur-les-continents/

La biodiversité directement menacée

Tu l’as compris, toutes ces conséquences liées au réchauffement de la planète n’augurent rien de bon pour le devenir de notre belle planète et de tous les êtres vivants (humains, animaux et végétaux) qui la peuplent.

D’ailleurs, selon une étude publiée en mars 2018 et menée par le WWF, « si le réchauffement planétaire se poursuit jusqu’à atteindre + 4,5°C, près de 50% des espèces qui vivent actuellement dans les régions les plus riches en biodiversité seront menacées d’ici 60 ans ».

Cette hausse a été calculée selon le scénario de « laisser-faire », c’est-à-dire dans la perspective qu’aucun effort ne soit fourni pour limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Il est donc plus que temps d’agir !

Les moyens de sensibiliser les enfants au réchauffement climatique

Pour faire face à ces menaces, les pays ne restent évidemment pas les bras croisés.

La convention de Paris, entrée en vigueur en 2016 à l’occasion de la COP 21, démontre une prise de conscience à grande échelle et la volonté de réagir pour protéger la planète.

Toutefois, en parallèle de ces actions plus globales, chacun peut y mettre du sien à son niveau.

Et ça passe déjà par une éducation des enfants à la nature et une sensibilisation sur les méfaits des gaz à effet de serre.

Donc maintenant que tu as compris (si tu ne le savais pas déjà) les grandes lignes du réchauffement climatique, passons à la meilleure manière de transmettre l’information à tes chérubins.

La preuve en image

L’expression « une image vaut mille mots » prend vraiment tout son sens ici.

Car rien de tel qu’une illustration pour faire passer un message à un enfant.

Sur ce point, tu peux donc t’appuyer sur des livres illustrés bien adaptés pour les plus jeunes.

Et inutile de te ruiner dans des achats multiples.

Un simple tour dans une bibliothèque ou une médiathèque de ton quartier devrait suffire.

En général, ce sujet d’actualité est largement présent dans les rayons.

De notre côté, nous sommes allés un peu fouiller sur des sites spécialisés et voici deux titres de livres qui ressortent :

« À moi ! » de Marine Rivoal

« Sur quelle planète bleue ai-je atterri ? » d’Hervé Le Treut et Anna Alter

Sinon, nous avons trouvé aussi un dossier COP 21 réalisé par le site « Bayard jeunesse » qui réunit toutes les publications en rapport avec le réchauffement climatique et adapté selon l’âge des enfants.

Une expérience pour mieux comprendre !

Tout est dans le titre de cette partie.

Les enfants sont un peu comme saint Thomas (et nous aussi bien souvent 😉), ils ne croient que ce qu’ils voient !

Ce que nous te proposons donc ici, ce sont 2 expériences hyper simples à réaliser pour que tes enfants puissent visualiser le principe du réchauffement climatique.

Et l’avantage, c’est qu’en général, tu as déjà tout de disponible à la maison 😉.

L’effet de serre

Pour cette expérience, il te faut :

  • 2 morceaux de beurre de taille identique
  • 1 verre
  • 2 petites assiettes

Allons-y :

  1. Place les morceaux de beurre respectivement dans une assiette
  2. Recouvre une assiette avec un verre
  3. Mets le tout en plein soleil et attends une vingtaine de minutes
  4. Jette un œil au résultat…

Tu devrais constater que le beurre recouvert avec le verre a davantage fondu que l’autre.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que le verre a non seulement laissé entrer le soleil, mais il a aussi conservé la chaleur.

Voilà le principe de l’effet de serre.

La fonte des glaces

Le but de cette expérience est de montrer à tes enfants que l’augmentation du niveau des mers et des océans n’est pas due à la fonte des blocs de glace déjà présents dans l’eau, mais bien au dégel des terres gelées qui glissent dans l’eau.

Alors c’est parti, voici les éléments dont tu as besoin pour ce test :

  • 1 bouteille d’eau
  • Un bac à glaçons
  • Un récipient gradué

Voici maintenant comment procéder (en laissant tes enfants faire bien entendu 😉 )

  • Remplir les bacs à glaçons et les placer au réfrigérateur.
  • Pendant qu’ils congèlent, remplir le récipient gradué jusqu’à la moitié.
  • Bien identifier où se situe le niveau d’eau (si tu n’as pas trouvé de contenant gradué, trace un trait au marqueur, ça suffira) et verser les glaçons dans le récipient.
  • Constater le niveau de l’eau : il a dû augmenter (trace de nouveau un trait si besoin).
  • Patienter que la glace fonde.
  • Observer le niveau de l’eau : il n’a pas bougé depuis l’insertion des glaçons.

Faire un minimum d’efforts pour un maximum d’effet

Aider les enfants à prendre conscience de l’importance de respecter et préserver la planète, c’est évidemment essentiel.

En parallèle, adopter un véritable engagement environnemental par des actions concrètes, c’est encore mieux.

En plus, inutile de chercher bien loin.

Certains petits gestes peuvent paraitre minimes, pourtant si tout le monde s’y met, l’impact peut être énorme !

Alors, voici une liste non exhaustive de quelques petites actions utiles à l’environnement et qui demandent un minimum d’efforts (c’est bien souvent juste une question d’attention)  :

  • Éteindre systématiquement les appareils qui ne servent pas (même en veille, ils consomment de l’électricité).
  • Réduire le chauffage et rajouter un pull si nécessaire.
  • Veiller à ne rien jeter de toxique au milieu des ordures ménagères (piles, ampoules, médicaments).
  • Privilégier la marche à pied ou le vélo pour aller au travail ou à l’école quand c’est possible (en plus en allant à l’école à pied, c’est l’occasion pour les enfants de passer du temps à l’extérieur, et ça c’est très bon pour leur santé).
  • Préférer une douche qui consomme jusqu’à 5 fois moins d’eau qu’un bain.

Télécharger nos kits d’activités ludiques pour faire des reconnecter les enfants à la nature

Pour télécharger les kits d’aventures pédagogique pour les enfants, chasses au trésor, jeux de piste, activités éducatives, c’est par ici : clique simplement sur le bouton juste en dessous pour tout recevoir gratuitement.

Qu’as-tu aimé dans cet article ou pas aimé ? On en discute dans les commentaires !

Tes idées d’améliorations et de compléments sont les bienvenues, ainsi que ton expérience et tes retours !

  • Comment sensibilises-tu tes enfants au réchauffement climatique ?
  • Quelle est la dernière activité nature que tu as fait avec tes enfants ? 

Laisse ton avis juste en dessous, merci beaucoup ! N’hésite pas à partager cet article avec les personnes de ton entourage qui pourraient être intéressées et sur les réseaux sociaux !

Note : 1★ = Pas intéressant - 5★ = TOP Merci Continuez
[Total : 9 Moyenne : 4.2]

1 COMMENTAIRE

  1. Merci, bien expliqué ! Éteindre la lumière et ne pas laisser l’eau couler…. c’est primordial !
    Et si on essayait de minimiser nos déchets… objectif zéro déchet ?!!?!!?
    Je suis sûre que vous allez nous inventer un défi !!! Qui est cap de faire ses courses en mode ZERO DÉCHET?!!!?!?
    Merci pour tout le temps que vous passez à écrire ses articles…. Grâce à vous, mon fils (6ans) à inventé un “memory” en recyclant des bâtons de glace. Écrire le nom de fruits et de légumes dessus, t’as 2 fruits ou 2 légumes : tu gagnes! Oui il est trop fort, c’est parce qu’il suit avec enthousiasme l’Odyssée Pédagogique! Merci

DONNE TON AVIS OU COMPLÈTE CET ARTICLE ICI :

Please enter your comment!
Please enter your name here