Apprendre a faire des erreur pour mieux apprendre

A quelle adresse dois-je t'envoyer le Coffre au Trésor ?
77 KITS de chasses au trésor, d'indices, d'enigmes pour apprendre autrement !

Déjà +100 000 Parents Ont Téléchargé les KITS

Aujourd’hui, on va parler de l’éducation et de l’apprentissage, mais plus particulièrement du droit à l’erreur. Les enfants ont-ils le droit de se tromper, de faire des erreurs, de ne pas savoir et surtout de recommencer ?

Pour t’inspirer d’alternative tu peux lire notre article sur la pédagogie par la nature.

Mais avant de commencer, il faut s’interroger sur l’origine de ce système qui définit l’erreur avec une connotation négative. Pourquoi l’erreur chez l’enfant est définie comme une chose négative ?

Le droit à l’erreur pour les enfants

L’image négative de l’erreur vient principalement de l’association que l’on en a faite par rapport au monde du travail notamment au cours du 19e siècle pendant la révolution industrielle.

Dans le milieu professionnel, l’erreur est synonyme de perte de rentabilité, elle était aussi associée à un manque d’efficacité des employés.

Finalement dans un système où le profit est l’objectif principal il est normal que les erreurs aient une connotation très négative !

L'odyssée Pédagogique

L’erreur d’une personne peut avoir un impact énorme sur l’ensemble d’un processus d’une société, cela pouvait ralentir le rendement, produire des problèmes de qualité et avoir des conséquences sur la rentabilité finale.

Un personnage bien connu vient également mettre son grain de sel dans cette histoire. Et ce personnage c’est BACHELARD.

Bachelard avait une vision bien définie de l’éducation. Il considérait l’erreur, comme une chose a rectifié !

L'erreur à l'ecole un problème ?

Mais probablement de la mauvaise manière puisqu’il considérait que les professeurs devaient « gommer les erreurs des enfants et les remplacer par une réponse juste sans autre forme d’explication »…

A LIRE AUSSI :  10 Thèmes de Chasse au Trésor

Ce système n’invitait pas les enfants à avoir une culture de la recherche, de l’expérimentation, de la découverte, du test… mais tout simplement d’acquérir une culture sans chercher à la comprendre ou à la remettre en question.

L’objectif c’était de savoir, mais pas de savoir pourquoi ni comment savoir !

Ce sont ces deux points qui ont défini la vision de l’erreur à notre système d’éducation.

L’erreur c’est mal :

  • L’erreur, ça fait perdre de l’argent
  • L’erreur, ça fait perdre du temps

Finalement, l’objet était de mouler les enfants comme des pièces d’une machine pour que tout fonctionne correctement sans se demander si cela était la bonne direction !

A lire également sur la place de l’erreur chez l’enfant

École VS monde du travail

On en arrive avec cette école qui autre fois, formait les enfants dans le but qu’ils correspondent parfaitement à un système plus grand. Celui du monde du travail.

Pas n’importe qu’elle travail, mais celui d’accomplir des tâches les unes après les autres sans savoir pourquoi.

Les exigences du monde du travail, en termes d’efficacité et de rentabilité, font que les erreurs de l’apprenti sont coûteuses pour le maître, donc interdites autant que possible.

L’école prépare les enfants à un milieu professionnel qui est en train de disparaitre ou n’existe déjà plus.

Avec les évolutions technologiques, on corrige de plus en plus les erreurs. Il suffit de taper sur un ordinateur ou un smartphone pour voir la machine venir rectifier une orthographe mal écrite.

Ou de prendre l’avion pour s’apercevoir que la plus grande partie des taches est gérée ou corrigée par le pilot automatique.

L’erreur serait une connotation négative ?

Absolument pas ! Prenons l’exemple d’un enfant qui apprend à marcher. Si l’on applique le système ou l’erreur est mal. Nous serions une civilisation qui se déplace à quatre pattes. Il faut en moyenne plus de 130 essais à une enfant pour commencer à marche !

A LIRE AUSSI :  La Malédiction de la moyenne à l'école et les systèmes de notation

On te propose donc qu’à partir de maintenant d’offrir à tes enfants au minimum faire 130 erreurs (ou un nombre illimité encore mieux) 😉

À l’école les erreurs sont considérées comme des fautes !

Malheureusement oui, à l’école les erreurs des enfants sont considérées comme des fautes. Il suffit de regarder le système de notation et d’évaluation mi en place. Si l’enfant se trompe alors le point n’est pas attribué !

C’est dommage de ne pas proposer à l’enfant la possibilité de s’autocorriger sur le moment. L’erreur n’est donc pas permise et le système ne favorise pas la recherche de solution.

Imagine que le système de notation soit construit sous forme de jeu. Ou l’objectif est d’obtenir 10 points !

L’enfant pourrait aller à la recherche des réponses poser en fouillant dans ses cours, dans les choses qu’il a vues et apprissent.

C’est ce que l’on souhaite mettre en place avec les chasses au trésor éducative.

Objectif : Transformer l’erreur en source d’apprentissage ! 

À toi de jouer !

Télécharger les ressources d’apprentissage à imprimer

Pour télécharger les kits de jeux et activités qui aiderons tes enfants dans leur apprentissage, c’est par ici : clique simplement sur le bouton juste en dessous pour tout recevoir gratuitement.

télécharger le coffre au trésor pour chasse au trésor

Activité educative à imprimer pour les enfantsActivité montessori à imprimer pour enfant

Comme d’habitude, on aime bien avoir des retours sur les articles !

Qu’as-tu aimé dans cet article ou pas aimé ? On en discute dans les commentaires !

Tes idées d’amélioration et de complément sont les bienvenues, ainsi que ton expérience et tes retours !

N’hésite pas à partager cet article avec les personnes de ton entourage qui pourraient être intéressées et sur les réseaux sociaux !

Note : 1★ = Pas intéressant - 5★ = TOP Merci Continuez
[Total : 3 Moyenne : 4]

L'odyssée Pédagogique

10 COMMENTAIRES

  1. Heu y a erreur là ?!? Mais non pas du tout. Bien d’accord avec l’analyse de l’erreur chez l’enfant et globalement sur le monde qui nous entoure. D’ailleurs une personne proche de moi me dit souvent “Voies ton objectif/ta vie comme un jeu et non comme un enjeu”. On devrait peut-être faire de même avec les enfants… Et pourquoi pas leur faire comprendre leur erreur par le jeu 🙂

  2. Complètement d’accord !! Finalement les vraies erreurs sont simplement celles que l’on ne peut pas corriger ;). Le reste n’est qu’un processus d’apprentissage !

  3. Je trouve très intéressant l’analyse de la connotation négative de l’erreur. Je ne verrais certainement pas pareil les erreurs de mes enfants! Et je suis d’accord avec l’auto correction, on la pratique déjà Merci pour l’article!

  4. Bonjour, je ne reçois pas le coffre aux trésors malgré plusieurs tentatives, j’ai bien regardé dans mes spams et également dans les promotions mais sans succès. Pourriez-vous me faire parvenir les kits s’il vous plaît.

    Cordialement

  5. Bonjour à tous,
    Sur la porte de la classe de ma fille sa maitresse à mis un ecrit où il est ecrit” ici on a le droit de se tromper” cela a beaucoup plus à ma fille et du coup elle essaie plus de chose

  6. Je suis moi-même maitresse en primaire dans le public. Ils essaient de faire évoluer le statut de l’erreur. Mais cela va prendre du temps car c’est malheureusement très ancré dans nos façons d’enseigner. Et juste dire à nos chers élèves “tu as le droit de te tromper” est très loin de suffire. Alors maintenant, ils veulent que nous soyons “bienveillants en appliquant une évaluation positive”. Mais je ne pense pas que celle proposée par l’Educ Nat soit bien pensé et li plus triste c’est qu’elle n’est pas bien perçue par les maitres et maitresses. Que de chemin à faire encore!!! Bravo pour votre démarche et merci!!!

DONNE TON AVIS OU COMPLÈTE CET ARTICLE ICI :

Please enter your comment!
Please enter your name here